Les salons des verdurin et saint-euverte

2317 mots 10 pages
Littérature féminine Maghrébine
Exposé : Femme entre Voix et silence

L’écriture Féminine au Maroc ouvre à ses lecteurs les portes d’un univers déchirant, parfois émouvant. Celui du quotidien de toutes ces femmes qui n’ont d’autres choix que de vivre dans le silence et la soumission, confrontée à une société rigide et masculine.
Ainsi, à travers les différentes analyses consacrées à l’écriture féminine au Maroc, nous découvrons le combat des écrivaines marocaines d’expressions française, afin de faire entendre la voix des femmes et leurs revendications d’un état de droit égalitaire.
Il n’y a pas de thème majeur dans ces différents écrits féminins mais une pluralité thématique visant un seul et même but : lever le voile sur la situation de la femme dans une société masculine reposant sur des principes archaïques et réveiller les consciences afin d’agir en conséquence.
Ainsi, Madame Farida Bouhassoune avance qu’en évoquant le recours à l’écriture, certaines femmes n’ont pas hésité à affirmer que : « la femme maghrébine n’écrit pas par vocation ou par besoin de l’aventure c’est surtout un besoin d’expression et d’affirmation qui les motive. Car ce qui est souvent demandé à une femme c’est d’être avant tout bonne mère, une maitresse de maison irréprochable. Ecrire est donc un cri de refus lancé à la société et à ceux qui veulent lui imposer la loi du silence ».
Cet engagement ou cette prise de conscience vient du fait que même en tant qu’écrivaines, elles ne sont considérées exclusivement que dans leur statut de femme. Cette simple identité tente de leur ôter le pouvoir des mots. C’est ainsi que leur réaction se caractérise par un refus d’être enfermées dans un carcan idéologique qu’elles n’ont pas contribué à formuler. Elles insistent sur la nécessité d’être reconnues en tant que telles et revendiquent que leur apport personnel soit considéré au-delà de toute étiquette réductrice. Par leurs actions qui sont une réplique essentielle pour se faire entendre et

en relation

  • Ceux de Verdun - Histoire des arts
    2334 mots | 10 pages
  • La simple ignorance, vaut-elle mieux que la double ?
    992 mots | 4 pages
  • Fiche de lecture lettres portugaises
    862 mots | 4 pages
  • La production des idees communistes
    956 mots | 4 pages
  • Le rythme de vie
    2210 mots | 9 pages
  • L'induvidualisme
    581 mots | 3 pages
  • Cocteau
    284 mots | 2 pages
  • etude de rue verte
    2339 mots | 10 pages
  • Bergson
    474 mots | 2 pages
  • Chapitre 1 - une rencontre. - aldénia, nos dieux -
    893 mots | 4 pages
  • Rentrer en relation
    377 mots | 2 pages
  • desir-manque
    398 mots | 2 pages
  • Peut on definir l'homme par la conscience
    6580 mots | 27 pages
  • L'homme est-il toujours maître de lui même ?
    1021 mots | 5 pages
  • Les écrivains et les enjeux d’une littérature féminine engagée
    12779 mots | 52 pages