Les sens chez la personne alzheimer

Pages: 14 (3422 mots) Publié le: 30 janvier 2011
« Le patient dément ne sait pas, il ressent »
(Mme Munsch, gériatre au CHV)

Définition du mot « sens » :
Faculté par laquelle les être animés reçoivent les impressions du monde extérieur : vue, ouïe, toucher, goût , odorat.

« L’approche environnementale s’appuie sur le principe de « permanence » du sujet. Nous faisons tous partie de l’Histoire et sommes intimement liés à celle-ci, chacunrecherche sa propre histoire pour mieux se situer dans le présent. Tout ce qui est lié à nos ancêtres et leurs liens avec leur présent nous intéressent, « je suis de telle origine » « mon grand père vivait à … » « il exerçait telle profession » « il était contemporain de telle personne » …
La connaissance de notre passé même lointain nous ancre dans le présent .Notre mémoire semble intégrer unehistoire qu’elle ne connaît pas. «  Je pense à toi depuis 1000 ans dit la chanson.
L’histoire autobiographique commence le jour de notre naissance. Nous vivons un nombre important d’évènements, certains sont anodins, sans importances et ne s’inscrivent pas dans le temps des souvenirs, d’autres revêtent une importance capitale, surtout parce qu’ils sont riches d’émotions ou de sentiments ou parcequ’ils nous aident à grandir, ils s’inscrivent dans notre mémoire épisodique à jamais. Nous baignons toute notre vie dans un « jus » constitué d’impressions, de sentiments, d’évènements, de ressentis. Qui n’a pas eu cette impression de bien être, assis dans un fauteuil, dans son jardin, avec les odeurs diffuses des arbres et des fleurs, le bruit de son propre environnement. Cette impression de bienêtre dont on a du mal à définir l’origine. Certaines odeurs nous semblent agréables, certaines musiques, certains silences. Parce qu’ils sont liés à notre histoire, avec ou sans conscience (...).
L’environnement est riche de bruits, d’odeurs, de formes, de couleurs, de sensations, l’environnement procure un bien être si il s’inscrit dans notre histoire.. Au contraire l’environnement peut-êtregénérateur de stress, d’angoisse, si il parait hostile au sujet si rien ne les rattache à leur histoire. Nous sommes tous mal à l’aise dans le couloir d’un hôpital et n’avons qu’une envie de fuir, face aux odeurs et l’ambiance.
Notre patient Alzheimer conserve le souvenir épisodique et le « jus » dans lequel il a baigne durant près de 80 ans emplit sa mémoire, il continue à s’inscrire dans sonhistoire, c’est son état de « permanence ». Aujourd’hui en déficit cognitif il ne comprend pas toujours sa vie présente, ne sait pas ou il est et pourquoi il y est, il est en rupture totale avec cette « permanence ». Il est ainsi parfois incapable d’exprimer cette rupture avec des mots qu’il ne maîtrise plus, l’environnement peut devenir hostile car rien ne lui rappelle son histoire, l’idée de fuirpeut engendrer la déambulation, l’angoisse entraîne les cris, les pleurs, la violence….
Tous ces signes négatifs vont entraîner un comportement inadapté de l’entourage ou du personnel et le recours à des médications lourdes. Plus l’endroit ou le patient Alzheimer vit lui rappelle son histoire autobiographique et plus il ressentira du bien être, les signes négatifs diminueront jusqu’à un certainéquilibre voir une certaine sérénité. L’unité oblivio essaie par son aspect architectural et son fonctionnement de recréer un espace familial avec des habitudes familiales, le « chez soi » renvoie à la mémoire épisodique et la mémoire autobiographique, faire la vaisselle, la lessive, ranger et repasser le linge, sentir des odeurs de cuisson, faire à manger… sont autant de choses qui peuvent redonnerdes émotions et réveiller un bien être. »

Toute cette description pour introduire notre propos: comment redonner du sens « par » les sens, car dès que l’on donne sens à ce que l’on perçoit, on ne le perçoit plus de la même façon.

La plupart de nos cinq sens sont dits « fondamentaux », ou fondateurs, ou encore primaires, en cela qu'ils vont structurer, étayer, aider à « édifier » chaque...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Analyse de pratique: douche chez personne alzheimer
  • Agressivité chez un alzheimer
  • Dépendance chez les personnes agées
  • La sexualité chez les personnes agées
  • La demence chez les personnes âgées
  • La mmaltraitance chez la personne âgée
  • Animations chez les personnes âgées
  • L'automutilation chez les personnes handicapées

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !