Les troyennes

499 mots 2 pages
Au niveau formel, la particularité des Troyennes réside dans sa linéarité : l'intrigue est pour ainsi dire absente et laisse place à des scènes quasi-individuelles, en partie fermées sur elles-mêmes. La raison de cette construction dramatique – qui a suscité bien des critiques – se trouve dans le thème même de la pièce : le poète se place dans le camp des vaincus, et ce sont les dernières heures d’une poignée de femmes devenues veuves et esclaves du jour au lendemain et qui finalement assistent à la mort de leur cité, qui sont mises en scène. L’action n’a donc pas sa place et laisse le champ libre au pathos, aux larmes et aux thrènes gémissants des Troyennes.
Autour d’Hécube, vieille et misérable reine déchue dont tout en elle – gestuelle, paroles, actes, chants – invite au pathétique, gravitent deux autres figures de femmes blessées : Cassandre, incarnation des lois divines transgressées par des hommes peu scrupuleux, et Andromaque, jeune princesse et mère qui n’entrevoit que la mort comme libération de ses maux.
L’enchaînement des souffrances entraîne le questionnement qui plane sur la plupart des tragédies grecques : qu’en est-il de la part de responsabilité humaine et divine ? Les avis des personnages sont partagés. Si les dieux représentent la cible idéale pour se délester d’une faute, ils sont fréquemment accusés à tort : les hommes ne doivent en effet bien souvent leurs misères qu’à leurs propres actes. Mais surpassant tout cela, une force supérieure régit l’existence humaine : le destin de l’homme le rattrape immanquablement, et certaines lois éternelles comme celle de la métabolè (l’enchaînement de périodes heureuses et malheureuses) ne peuvent être évitées.
Au-delà de sa dimension pathétique, la pièce constitue un vigoureux plaidoyer contre la cruauté et l’iniquité des actes des vainqueurs, ces derniers allant jusqu’à commettre des impiétés de telle nature que les dieux mêmes décident de se liguer contre les armées hellènes. Le portrait des Grecs en

en relation

  • Les troyennes
    1709 mots | 7 pages
  • Les troyennes
    930 mots | 4 pages
  • Les troyennes
    252 mots | 2 pages
  • Les Troyens 1
    320 mots | 2 pages
  • LES TROYENNES De EURIPIDE
    880 mots | 4 pages
  • Euripide les troyennes
    486 mots | 2 pages
  • Enée, héros troyen
    1523 mots | 7 pages
  • Michel vinaver les troyennes
    872 mots | 4 pages
  • Influence de l'enéide sur l'opéra d'h.berlioz " les troyens"
    2906 mots | 12 pages
  • Virus
    946 mots | 4 pages