Les ventes maritimes.docx

7898 mots 32 pages
PLAN

Introduction

Partie I : Conventions, lois, et incoterms

A : les conventions du transport maritime
B : La convention de vente internationale de marchandises
C: La législation marocaine D – Les incoterms
Partie II : Apport sur la problématique

I – La langue :
II – La connaissance des incoterms :
III - Les spécialistes :
IV – la difficulté de traitement des litiges :
V – les incoterms :

CONCLUSION Incoterms 2011

Introduction
Le commerce est l’un des piliers de l’activité économie ; cette dernière ne peut exister sans l’accomplissement de deux actes principaux : l’achat et la vente. Les deux transactions se basent sur le principe de l’intérêt commun ; le besoin qui se manifeste chez l’acheteur lui incite à trouver un offreur pour le satisfaire en échange d’un prix. Maintenant que la mondialisation est un facteur commercial important, les intérêts communs peuvent réunir un demandeur résidant dans l’extrême Ouest du monde avec un offreur localisé dans le point le plus éloigné de l’Est. Pour raccourcir les distances, plusieurs techniques de navigation apparaissent : terrestres d’abord, navales ensuite et aérienne enfin.
Le concept de la marine marchande ne peut pas être ignoré, son rôle macroéconomique qui consolide la puissance économique du Maroc tout en bénéficiant de son point stratégique qui lui procure l’ouverture sur deux côtes. Sur le plan technique, le commerce maritime national propose une panoplie de choix des moyens de transport tout en respectant la variété des exigences des entreprises. Le volet juridique est également pris en compte à travers une législation propre à l’activité, incarnée par le Dahir du Code de Commerce Maritime de 1919, qui sera appuyé par un texte successeur qui est toujours sous forme de projet, plus les conventions internationales (Vienne, Hambourg …) qui impliquent la majorité des pays prestataires, sans oublier les incoterms maritimes.
Le transport maritime s`est surtout

en relation