Lettre à sarah

Pages: 5 (1060 mots) Publié le: 15 avril 2011
Chère Sarah,

J’avais besoin de t’écrire après tout ce que j’ai découvert, tout ce que j’ai vécu ; même si je sais que cette lettre tu ne la recevras jamais.
Je me présente. Mon nom est Julia Jarmond, j’ai 47 ans. Je suis journaliste. J’ai deux filles, Zoé et… Sarah (tu comprendras pourquoi plus tard). Je suis divorcée depuis quelques années. J’ai vécu plus de la moitié de ma vie à Paris enFrance, mais récemment je suis revenue à New York, ma ville natale. Il y a un peu plus de deux ans, j’ai découvert ton histoire. Laisse-moi maintenant te raconter la mienne.
Je vivais encore à Paris à l’époque et j’habitais toujours avec Bertrand. Nous habitions boulevard Montparnasse mais nous nous apprêtions à déménager dans le Marais, dans l’ancien appartement de sa grand-mère. Je travaillaispour un magazine américain « Seine scenes » destinés au américains vivants à Paris. C’était assez routinier : je recevais mon sujet, je pondais un article acceptable et c’était tout. Seulement un jour, Joshua, mon ancien patron, m’annonça que mon sujet était la rafle du Vél d’Hiv. C’est ici que ma vie a pris un tournant. Plus je me renseignais, plus je lisais des documents, plus l’horreurgrandissait en moi. C’est grâce à ces recherches que j’ai appris que l’appartement que nous allions occuper dans le marais avait été l’appartement d’une de ces familles juives déportées en ce mois de juillet 1942. Je ne savais rien de cette famille à part cela. C’est à peu près à ce moment-là que je suis miraculeusement tombée enceinte.
Peu de temps après, ayant parlé de l’appartement du Marais avec lagrand-mère de Bertrand, j’ai découvert que ma belle-famille cachait un secret à propos de cet appartement. Evidemment, mon âme de journaliste m’a poussée à découvrir ce qu’était ce secret. En menant ma petite enquête pour mon article, j’ai eu l’occasion de me renseigner sur l’histoire de l’appartement. C’est là que j’ai entendu parler de toi pour la première fois. J’ai appris que tu n’avais pas étédéportée jusqu’à Auschwitz. Cela m’a intrigué et donné encore plus envie d’élucider le mystère de l’appartement. Tu n’as plus quitté mes pensées depuis.
Peu à peu j’ai retracé ton parcours, le garage rue de Bretagne, le trajet en bus, le Vélodrome puis Beaune-la-Rolande. Après ça, plus rien. Plus aucune trace de toi. Jusqu’à ce que mon beau-père se décide à me raconter ce mystérieux secret qu’iltenait tant à garder. L’horreur atteignit un nouveau record. Tu étais revenue. Tu avais réussi à t’échapper, tu avais survécu. Malgré le drame de la mort de ton jeune frère, j’ai repris espoir. Se pouvait-il que tu sois toujours en vie ? Je voulais le découvrir. J’ai beaucoup été aidée par mon beau-père, dont le père avait gardé contact avec les gens qui t’ont recueillie.
Au fur et à mesure quej’avançais dans la découverte de ton parcours, ma relation avec Bertrand se détériorait. Il ne voulait pas de l’enfant que je portais. Il voulait que j’avorte mais je n’arrivais pas à m’y résoudre.
Mon seul objectif est devenu de te retrouver. De t’expliquer ce qu’il s’était passé, que les Tézac n’étaient pas les gens cruels que tu pensais surement qu’ils étaient. J’ai donc poursuivi mesrecherches. J’ai retrouvé ton « cousin » Gaspard Dufaure en cherchant avec ton nom d’emprunt. Il se souvenait de toi. Je l’ai rencontré et il m’a raconté ton histoire. J’ai appris que tu avais quitté la France pour New York, où tu avais fini par te marier. Je voulais aller jusqu’au bout, je voulais te retrouver.
Pendant ce temps, mon couple s’était brisé. Bertrand refusait que je mette notre enfant aumonde tandis que moi la dernière chose que je voulais était de mettre un terme à ma grossesse.
Avec l’aide de ma sœur Charla, avocate, je t’ai retrouvée, ou du moins je le croyais. Je traversai l’Atlantique pour retrouver ma terre natale. Quand je pensais te rencontrer je suis tombée des nues quand j’ai appris que tu n’étais plus de ce monde. Mais mon espoir se réveilla quand j’ai appris que tu...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • La lettre a
  • Lettre à un
  • Quatre lettres à m. de malesherbes
  • Lettre à menecee
  • Analyse lettre a mecenee
  • La lettre de gargantua a son fils
  • lettre d(hiroshima a son fils
  • Lettre hémon à antigone

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !