Lettre d'ebu bekhir

2144 mots 9 pages
II-Bayezid II : un homme pieux (sage) : Après avoir vu la prépondérance de la religion dans ce texte, il est nécessaire pour nous d'analyser le sultan de l'époque. En effet, au moment ou a été écrite cette lettre, c'est Bayezid II qui est au pouvoir. Nous verrons tout d'abord que Bayezid II est un pacifiste. Ensuite, il sera nécessaire de parler de Bayezid II comme un sultan qui respecte rigoureusement les dogmes de l'Islam. Avant d'aborder l'aspect pacifiste du sultan en question, il est nécessaire de le présenter. Bayezid II ou Bajazet II est né le 3 décembre 1447 et est mort le 26 mai 1512. Il est le fils de l'illustre sultan Mehmed II, qui conquit de nombreux territoires, sauf Belgrade et Rhodes dont nous avons à faire tout au long de cette lettre. Le sultan Mehmed II est d'ailleurs évoqué, et Ebu Bekhir retranscrit la difficulté puis l'échec qu'il connaît en voulant conquérir Rhodes (Ligne 31). Son règne débuta en 1481 alors qu'il est gouverneur d'Amasya et se termine en 1512. Son fils Selim le destitua. Il eu huit femmes dans sa vie, ainsi que huit fils et six filles. A ligne 32, l'auteur évoque Djem. Djem est le frère de Bayezid. En parlant de l'argent perdue à cause par Djem, Ebu Bekhir évoque la bataille pour le trône qui a du avoir lieu entre Djem et Bayezid II. Djem fût prisonnier de Rhodes et Bayezid a été contraint de payer un tribu. En arrivant au pouvoir, Bayezid II révolutionne en quelque sorte la façon de gouverner l'empire Ottoman et s'impose comme un pacifiste. Si la lettre d'Ebû Bekhir sonne comme un appel à la violence et à la guerre, il est nécessaire de rappeler Bayezid II a été un sultan pacifiste. Se situant entre le règne de deux grands sultans (Mehmed II et Soliman le Magnifique), il n'a pas été facile pour lui de tenir le flambeau. On peut remarquer qu'il n'a presque pas agrandit le territoire de l'Empire et on peut en déduire qu'il n'avait rien d'un guerrier. Cette lettre l'incite justement à prendre Rhodes, mais c'est

en relation