Lettres persanes, lettre 99

Pages: 2 (270 mots) Publié le: 13 janvier 2011
RICA A RHEDI,
A VENISE

Je trouve les caprices de la mode, chez les Français, étonnants. Ils ont oubliés comment ils étaient habillés cet été ; ilsignorent encore plus comment ils le seront cet hiver. Mais, surtout, on ne saurait croire combien il en coûte à un mari pour mettre sa femme à la mode.Que me servirait de te faire une description exacte de leur habillement et de leurs parures ? Une mode nouvelle viendrait détruire tout mon ouvrage,comme celui de leurs ouvriers, et, avant que tu eusses reçu ma lettre, tout serait changé.

Une femme qui quitte Paris pour aller passer six mois àla campagne en revient aussi antique que si elle s'y était oubliée trente ans. Le fils méconnaît le portrait de sa mère, tant l'habit avec lequel elleest peinte lui paraît étranger ; il s'imagine que c'est quelque Américaine qui y est représentée, ou que le peintre a voulu exprimer quelqu'une de sesfantaisies.

Quelquefois, les coiffures montent insensiblement, et une révolution les fait descendre tout à coup. Il a été un temps que leur hauteurimmense mettait le visage d'une femme au milieu d'elle-même. Dans un autre, c'étaient les pieds qui occupaient cette place : les talons faisaient unpiédestal qui les tenait en l'air. Qui pourrait le croire ? Les architectes ont été souvent obligés de hausser, de baisser et d'élargir leurs portes, selon queles parures exigeaient d'eux ce changement, et les règles de leur art ont été asservies à ces caprices.

De Paris, le 8 de la lune de Saphar, 1717
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Fiche "les lettres persanes" lettre n°99
  • Montesquieu lettres persannes lettre 99
  • Lettre Persanes n 99
  • Analyse lettre persanne 99
  • Lettre persane 99
  • Lettre persane 99
  • Les lettres persanes, 99
  • Commentaire lettres persannes 99

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !