Liberté, sécurité...

Pages: 5 (1003 mots) Publié le: 13 janvier 2014
Devoir de Philosophie
Hors de l’état civil, chacun jouit sans doute d’une liberté entière, mais stérile ; car s’il a la liberté de faire tout ce qu’il lui plaît, il est en revanche, puisque les autres ont la même liberté, exposé à subir tout ce qu’il leur plaît. Mais, une fois la société civile constituée, chaque citoyen ne conserve qu’autant deliberté qu’il lui en faut pour vivre bien et en paix, de même les autres perdent de leur liberté juste ce qu’il faut pour qu’ils ne soient plus à redouter. Hors de la société civile, chacun a un droit sur toutes choses, si bien qu’il ne peut néanmoins jouir d’aucune. Dans une société civile, par contre, chacun jouit en toute sécurité d’un droit limité.Hors de la société civile, tout homme peut être dépouillé et tué par n’importe quel autre. Dans une société civile, il ne peut plus l’être que par un seul.Hors de la société civile, nous n’avons pour nous protéger que nos propres forces ; dans une société civile, nous avons celles de tous. Hors de la société civile, personne n’est assuré de jouir des fruits de son industrie ; dans une société civile, tous le sont. On ne trouve enfin hors de la société civile que l’empiredes passions, la guerre, la crainte, la pauvreté, la laideur, la solitude, la barbarie, l’ignorance et la férocité ; dans une société civile, on voit sous l’empire de la raison, régner la paix, la sécurité, l’abondance, la beauté, la sociabilité, la politesse, le savoir et la bienveillance.
Thomas Hobbes, Le Citoyen (1642).
1) Enoncé de la thèseThomas Hobbes soutient le fait que dans une société civile, là où il y a des règles à respecter, l’homme est plus libre dans tous les cas, que hors de la société civile. Si la loi limite la liberté en interdisant de nuire à autrui, elle interdit donc à autrui de nuire. Ce que l’homme perd en liberté, il le gagne en sécurité. La loi est donc une condition de liberté dans la mesure où elleassure la sécurité de chacun.

2) Analyse des étapes de l’argumentation

I- La Liberté

1) L1 : Enoncé de la thèse
Thomas Hobbes expose sa thèse explicitement, l’homme hors de l’état civil a sûrement une liberté de faire ce qu’il veut (entière) mais elle est « stérile » : elle n’aboutit à rien puisque la liberté de chacun s'arrête là où commence celle d'autrui. Hobbes commenceson argumentation après la première ligne.
2) L2 à 5 : Argument 1 + explication
L’homme à l’état de nature comme à l’état social est autant libre à partir du moment où il n’entache pas la liberté d’autrui en lui faisant subir ses plaisances. Mais à l’état social, si l’homme ne respecte pas les lois promulguées par l’Etat, il est sanctionné et donc doit limiter ses plaisances, il n’entacheplus la liberté d’autrui. Or, à l’état de nature il n’y a pas de lois, l’homme fait ce qu’il veut et entache la liberté d’autrui, on pourrait appeler ça « un état de guerre » puisque tout le monde arrête la liberté de l’autre pour la sienne, ce qui veutdire qu’il n’y a pas vraiment de liberté si tout le monde fait ce qu’il veut.
3) L6 à 8 : Conséquence de ce qui précède
L’homme n’étant pas capable de s’auto-discipliner lui-même, il est essentiel de limiter ses droits. Hobbes nous précise qu’il ne s’agit pas d’interdiction mais de restriction des droits « Dans une société civile, chacun jouit en toute sécurité d’un droit limité. »....
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Sécurité et liberté
  • Liberté et sécurité
  • Liberté et sécurité
  • liberté et sécurité
  • Faut-il sacrifier notre liberté au nom de la sécurité ?
  • Comment concilier sécurité et libertés publiques?
  • La sécurité est-elle liée à la dépendance, et la liberté au risque ?
  • Vidéosurveillance en ville, limite entre sécurité et liberté.

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !