libertinage

819 mots 4 pages
Presentation

Le mouvement libertin se développe en Europe à partir du XVIIème siècle. Il se présente comme une critique des règles et des lois de l' église pour devenir au XVIIIème, un mouvement à la fois littéraire et culturel qui revendique la quête de plaisir. Le mot « libertin » vient du latin « libertus » qui signifie « affranchi » mais a deux significations. Du temps de Pascal (XVII ème siècle), ce mot désignait la liberté de pensée affranchi de toute doctrine religieuse. Au XVIII ème siècle s'ajoute à ce sens une idée de transgression morale. L' Encyclopédie en donne sa définition : « C'est l'habitude de céder à l'instinct qui nous porte aux plaisirs des sens ».
Définition :

Le libertinage est un courant de pensée qui naît au XVI ème siècle en Italie avec des auteurs comme Machiavel puis au siècle suivant en France. A sa naissance, le libertin est celui qui se libère des contraintes religieuses et philosophiques. On parle alors de libre penseur. On retrouve cette liberté dans les conversations de salon mais également dans la façon dont les romanciers traitent le récit et refusent les règles. Par exemple, dans Jacques le fataliste de Diderot (1774), le lecteur a l'impression de participer à l' élaboration du roman. Au XVIII ème siècle, les femmes acquièrent un pouvoir intellectuel plus important et on ose parler de désir et de passion. D'ailleurs L' Encyclopédie en donne sa définition : « C'est l'habitude de céder à l'instinct qui nous porte aux plaisirs des sens, il ne respecte pas les mœurs, mais il ne s'affecte pas de les braver, il est sans délicatesse ». Le libertin ne reconnaît aucune autorité supérieure à celle de sa conscience. On assiste donc à un dérèglement des mœurs : cette image correspond à de nombreux personnages de romans libertins. Ils se moquent des autres en les séduisant, en les trompant et en les soumettant à leurs seuls désirs, comme le fait le Don Juan de Molière. Le libertin type multipli les expériences de toute sorte

en relation

  • Libertinage
    341 mots | 2 pages
  • Le libertinage
    4105 mots | 17 pages
  • Le libertinage
    419 mots | 2 pages
  • Le libertinage
    750 mots | 3 pages
  • Le Libertinage
    1058 mots | 5 pages
  • le libertinage
    328 mots | 2 pages
  • Le libertinage
    418 mots | 2 pages
  • Libertinage
    1042 mots | 5 pages
  • Libertinage
    409 mots | 2 pages
  • le libertinage
    458 mots | 2 pages