Licence

895 mots 4 pages
LNA#60 / cycle raison, folie, déraisons

L’Histoire de la folie et son destin
Par Jean-Claude MoNoD Chercheur au CNRS (Archives Husserl), enseignant à l’École Normale Supérieure (Paris)

L

En conférence le 17 avril leur intrication, de saisir comment la psychiatrie moderne eut pour préalable et pour condition de déploiement des pratiques de regroupement des individus « marginaux », la création des Hôpitaux Généraux, etc. Là où une histoire apologétique de l’avènement de la psychiatrie moderne se contente de célébrer le fait que Pinel a libéré les fous de leurs chaînes et produit un savoir objectif de la folie, Foucault rappelle que cette « objectivation » a été rendue possible par une mesure de police : l’enfermement des sans lieu, des sans raison, des indigents et de quelques homosexuels, et que cette origine contingente ne restera pas sans effets sur la classification dite « objective » des pathologies mentales… C’est là une décision constante de Foucault : ne pas s’en tenir à la représentation du progrès manifeste, spectaculaire, mythifié par les grands récits et les tableaux de l’avènement de la raison qui libère ; voir si l’on n’a pas plutôt affaire à une transformation complexe des relations de pouvoir et de la production du savoir ; se demander enfin si la libération physique, manifeste, célébrée dans le tableau de Pinel délivrant les fous de leurs chaînes, ne se double pas de l’invention d’autres formes de domination et d’exclusion, moins visibles, moins évidentes, plus subtiles, mais peutêtre plus profondes, plus étendues… La fécondité de cette approche a été vérifiée et prolongée par de nombreux historiens, mais la volonté de Foucault de relativiser tout « progrès » l’a sans doute conduit à laisser de côté certains faits qui n’entraient pas dans son cadre d’analyse. Et l’historienne Jacqueline Carroy a mis en lumière une autre omission : la contestation sociale de l’asile a accompagné sa constitution, dès les premiers instants, si bien que le

en relation

  • Licences
    948 mots | 4 pages
  • Licence
    3633 mots | 15 pages
  • Licence
    3396 mots | 14 pages
  • Licence
    916 mots | 4 pages
  • Licence
    2274 mots | 10 pages
  • Licence
    426 mots | 2 pages
  • licence
    16483 mots | 66 pages
  • Licence
    2419 mots | 10 pages
  • Licence
    1318 mots | 6 pages
  • Licence
    10788 mots | 44 pages