Lisez-vous un roman pour le plaisir ou le lisez-vous comme un receuil des moeurs d'une époque.

582 mots 3 pages
La totalité des livres écrits depuis la nuit des temps ont été faits et conçus pour attirer les lecteurs et être lus. Dans ces lecteurs, il y a deux parties distinctes que nous évoquerons dans cette dissertation : les gens qui lisent les romans comme des « livres d’histoire des mœurs », et les autre qui les lisent pour d’autres raisons, car ils sont plus sensibles à d’autres manières de lire un livre. Je présenterais dans cette dissertation deux parties : une première partie où je m’exprimerais sur le fait de lire un roman comme « un livre d’histoires des mœurs », et dans ma seconde j’écrirais un paragraphe où j’exposerais les autres aspects auxquels je suis susceptible lorsque je lis un livre.

Les manières de vivre et les comportements de chaque époque de notre ère sont riches, divers et variés ; ce qui donne une grande matière à texte. Ce sujet à permis de produire une énorme quantité de romans. Certaines personnes passionnées d’histoire et de culture sont friands de ces genres de livre. Certains vous diront qu’en lisant ces livres qu’ils enrichissent leurs culture, d’autres qu’ils s’instruisent en prenant du plaisir. Certains romans historiques m’intéressent mais je ne suis malheureusement pas du genre de celui qui vas être obligée de réfléchir et de se casser la tête à comprendre un mot sur deux pour me faire plaisir. Je suis plus sensible à un film documentaire historique qu’à un livre du même domaine, sûrement parce que c’est plus animé et que cela est plus facile à suivre et que cela prends moins de temps, assurément.

Outre les romans m’étant imposés par ma scolarité, plusieurs éléments rentrent en compte lorsque j’achète un livre. Je vais vous expliquer ce qui me pousse à acheter un livre plutôt qu’un autre, dans un ordre chronologique. Commençons par l’apparence du livre, de la beauté de l’édition. J’ai acheté dernièrement « L’assommoir » d’Emile Zola. Une dizaine d’éditions était disponible pour ce seul livre. J’ai commencé à feuilleter quelques

en relation

  • Grfg
    760 mots | 4 pages
  • Partager c'est ma devise
    154816 mots | 620 pages