Littérature africaine vs québécoise

1778 mots 8 pages
J’ai terminé les deux pièces de théâtre. Ce qui m'a frappée d'abord, c'est l'image des Blancs et des Noirs. Bernard Dadié ne s'encombre pas trop de nuances. Les Noirs sont fiers, fidèles, droits, bons mais trop naïfs et tombent très facilement dans les pièges des Blancs cupides. Parfois, une voix s'élève pour mettre les Noirs en garde, mais on la fait taire immédiatement. Il est curieux que cette voix soit celle d'une femme dans Béatrice du
Congo. Il m'a semblé que les femmes n'avaient pas un très grand rôle social à jouer dans ces pièces à part plaire aux hommes, servir et s'occuper des enfants. Les Blancs, eux, ne cherchent qu’à s’enrichir, même s’il faut pour cela duper, mentir et se cacher sous de faux prétextes comme la religion. Leur ethnocentrisme est éclatant. Tous ceux qui ne pensent pas et ne vivent pas comme eux se trompent manifestement.
Je crois que des pièces comme celles-là sont malgré tout nécessaires aux peuples qui cheminent vers leur liberté et leur autonomie. Le passé colonial de l’Afrique est loin d’être complètement liquidé. Il est encore trop récent pour n’avoir pas laissé des marques profondes dans l’âme collective et l’imaginaire des peuples. J’en sais quelque chose, moi qui suis Québécoise d’origine grecque, née de parents immigrants déracinés. Être spécialisée en littérature québécoise dans ces conditions est plutôt étrange. On me le dit.
Ici, plusieurs événements historiques ont modelé l’identité québécoise. D’abord, au XVIIe siècle, les Français ont établi une colonie, la Nouvelle-France, dans le but de piller les ressources abondantes du Nouveau Monde pour enrichir le roi de France. Tout cela, sous couvert d’évangélisation des « sauvages ». En fait, les Français leur ont apporté maladies et guerres et ont abusé de leurs ressources, de leur travail et de leur naïveté tout comme ils l’ont fait plus tard en Afrique. Aujourd’hui, le peu qu’il reste des « Indiens d’Amérique » vit dans des « réserves » dans des

en relation

  • Les histoires de vie
    7243 mots | 29 pages
  • Identité et multiculturalisme
    73325 mots | 294 pages
  • Femme
    47465 mots | 190 pages
  • Regards croisés sur les études françaises
    42096 mots | 169 pages
  • Phrase complétive
    49699 mots | 199 pages
  • 141 MZIGO th se de doctorat en d veloppement r gional
    122319 mots | 490 pages
  • Cultures Et Litt Ratures Aux Suds
    155023 mots | 621 pages
  • Légiférer en matière linguistique
    150543 mots | 603 pages
  • Resume de la poesie
    25024 mots | 101 pages
  • L'évaluation des impacts
    161211 mots | 645 pages