Littérature comparée Shakespeare Marivaux et Brecht

Pages: 21 (12056 mots) Publié le: 21 février 2015
Littérature comparée

Cours du 25/09/14

Différence entre la Grèce antique, entre erastes (l'amant, actif) et eromenos (l'aimé, passif), ce qui montre la supériorité se l'homme dans la société. Dans le théâtre antique, valorisation de l'actif. A l'époque, on se méfie des corps. Rapports homosexuels.

Le personnage de Pausanias dans le banquet de Platon représente 2 Aphrodite :
vulgaire :Pandemos. Qui aime les corps.
L'Aphrodite céleste, qui aime les âmes. (fille d'Ouranos, le ciel, qui a été châtré par son fils Chronos et c'est Ouranos, avec la mer, qui donne naissance à Aphrodite (Vénus)).

On retrouve plusieurs sortes d'amour, que les grecs théorisent en 3 catégories :
Éros : (dieu grec de l'amour) ; un amour passionnel qui a été théorisé par Platon (dans le banquet), amour lié audésir, à la possession de l'autre. Amour exclusif (voir discours d'Aristophane, désir de se réunir à l'être aimé qu'on a perdu). Mais Platon n'aime pas Aristophane, il le trouve faux. Qui montre, non pas l'amour tel qu'il est mais tel qu'il devrait être.
Desiderare (sidus=étoile) : perte de l'étoile. Le désir, c'est faire l'expérience du manque, le désir est quelque chose qui n'est pas là. Parconséquent, on souffre. Une fois l'être aimé là, on ne souffre plus, mais on ne la désire plus non plus.
Schopenhauer : « La vie oscille comme un pendule, de gauche à droite ; de la souffrance à l'ennui. Platon : « Ce qu'on a pas, ce qu'on est pas, voilà les objets du désir et de l'amour ».
L'amour est une expérience de l'altérité (la différence) et non pas d'unité comme chez Aristophane. Éros estd'ailleurs né d'altérité puisqu'il a pour mère Pénia (la pauvreté) et pour père Poras (l'abondance).
Philia : qui veut plus ou moins dire « amitié ». C'est l'amour selon Aristote (amour des parents pour leurs enfants, pour le couple). Amour non passionnel, qui ne connaît pas le manque. Vivre avec autrui, sans le posséder. Eros et Philia sont complémentaires sur le plan chronologique : Eros puisaprès être avec la personne désirée, on passe à la Philia. L'amour Philia augmente note être. C'est un sentiment positif.
Agapè : (chrétiens de l'Antiquité). Caritas « charité ». Avec l'amour chrétien apparaît une nouvelle différence : l'amour n'est plus forcément réciproque, ni exclusif (plusieurs personnes). Ce n'est plus posséder l'autre ou augmenter son être. L'amour chrétien nous mène à s'effacerpour laisser l'autre exister. Benoît XVI : « Amour descendant ». C'est un don gratuit, sans mérite, sans attente et sans désir.
Conte-Sponville : « laisser ses enfants jouer alors qu'il faut aller dormir ». L'éducation, c'est aussi se mettre en retrait.

1. Le Moyen-Âge.

Un des grands livre d'amour est « Le Roman de la Rose » de Guillaume de Lorris. Il va lier plusieurs traditions, notammentavec la poésie arabe, pour le thème de l'amour, s'inspire du Sud de la France (amour destructeur). Dans ses textes, l'amoureux s'oppose au sage, voit sa raison vaciller. Au Moyen-Âge, l'amour est souvent une affaire d'adultère. Le mariage n'est pas synonyme d'amour.
L'amour est lié à l'amant/amante. On retrouve la tradition de De Amore d'André de Chapelain qui ancre la tradition de l'amouradultère.
René Girard dessine un triangle amoureux (les amants et le mari ou les amants et la femme). En résumé, on désire que les autres désirent. Or Lorris opère un changement. L'amour est désir, passion mais il est vertu (non pas destructeur). L'amour est lié à la chevalerie. Le chevalier apprend son métier par la conquête de la femme aimée. Cette tradition amoureuse est appelée la Fin Amour ; c'estl'apparition de l'amour courtois.
Cet amour courtois a une spécificité : la femme est supérieure à l'homme. Le chevalier soit la conquérir en se soumettant à elle, en effectuant des épreuves, en apprenant la vertu pour devenir un homme digne d'être aimé.

2. La renaissance.

C'est un retour à l'antiquité. Elle va reprendre les traditions, notamment Platon. 1Ère édition de Platon en 1513. C'est...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Littérature comparée
  • La littérature comparée
  • littérature comparée
  • Litterature comparée
  • Littérature comparée
  • littérature comparée
  • Littérature comparée
  • Littérature comparée

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !