Locke - second traité

5358 mots 22 pages
|Deuxième traité du gouvernement civil |
| |
|John Locke |
| |
|Résumé |

|23 novembre 2010 |

Edition utilisée : Vrin, 1985, Traduction de Bernard Gilson.

Contexte et objet du second traité

Le Second traité, ou Deuxième traité du gouvernement civil (1690) fait suite à un premier essai visant à réfuter les thèses de Sir Robert Filmer. Celui-ci, dans Patriarcha, justifie le droit divin des rois en se fondant sur les droits d'Adam et des patriarches et sur l'hérédité du pouvoir. Selon cet ouvrage, le pouvoir monarchique s'identifie à la puissance paternelle et le meilleur régime n'est autre que la monarchie absolue, à l'exemple de la manière dont Dieu règne sur la Terre et dont Rome fut gouvernée.
Locke est mené par une puissante aversion à l'encontre de l'absolutisme. Si le premier traité vise à réfuter directement les énoncés de Sir Robert Filmer, Locke entend à travers le second, proposer un système complet, à la manière du Léviathan, qui définit l'origine, la forme et les limites de la souveraineté.
Comme Hobbes, Locke part de l'état de nature et entend montrer qu'une société ne peut se former qu'à partir d'un consentement mutuel. Néanmoins, nous verrons que les différences sont majeures entre les deux auteurs tant l'un et l'autre peuvent respectivement être célébrés parmi les plus grands, défenseurs, respectivement pourfendeurs, de l'absolutisme.

Plan du traité

en relation

  • second traité de John Locke
    1959 mots | 8 pages
  • Locke, second traité du gouvernement civil
    623 mots | 3 pages
  • Étude de texte de john locke « second traité du gouvernement civil » (1690)
    790 mots | 4 pages
  • a moi
    2224 mots | 9 pages
  • La vie selon les anciens philosophes
    582 mots | 3 pages
  • le droit de la propriete chez jhon locke
    5036 mots | 21 pages
  • traité john locke
    1713 mots | 7 pages
  • Td philo po
    3768 mots | 16 pages
  • De l’état de nature et du passage à l’état
    2095 mots | 9 pages
  • Analyse comparative – hobbes, locke & rousseau
    2783 mots | 12 pages