Loi

988 mots 4 pages
Dissertation #2 sur la neutralité religieuse
Point #1 La valeur suprême de tout individu est le bonheur. De ce fait, ce point assure que le port de tout signe ne faisant pas preuve de neutralité religieuse va à l’encontre de ce bonheur universel, car la volonté qu’a une personne à porter de tels symboles provient de désirs dictés par le groupe religieux auquel il appartient et non de ses propres désirs. La liberté de ses mêmes individus se voit donc brimer. Toutefois, une personne ayant un désir bien à elle de porter un ou plusieurs signes religieux se retrouvera alors dans une société qui impose aussi des désirs aux individus (celui de ne pas porter de signes). Encore une fois ici, la liberté des personnes ayant ces désirs est malmenée par les limites que cette loi impose. En évaluant les conséquences qui résulteraient du port de ces symboles à caractères religieux d’une personne travaillant pour l’État, nous constatons qu’aucune ne ferait obstacle au bien-être, à la commodité, à la joie, aux biens ou au bonheur du groupe ou de toutes personnes « affectées » par l’action. De plus, une société se doit d’être apte à accepter la diversité des désirs de chaque membre qui en fait partie pour être considérée saine alors que ce point dans le projet de loi réduit le nombre de définitions du bonheur et de façons d’être heureux. En somme, cette règle n’est pas soucieuse des morales naturelles qui consistent à laisser à chacun et chacune la liberté de réaliser ses propres désirs, aussi minimes qu’ils soient, tant qu’ils ne nuisent pas aux autres.
Point #2  Il est important de rappeler que le port du tchador, du niqab ou de la burka, selon les vraies coutumes de la religion musulmane, dépend seulement du choix de la femme concernée et de personne d’autre. Le port de ces vêtements à caractères religieux ne peut donc pas être considéré comme un symbole de l’oppression des hommes envers les femmes, puisqu’il découle directement d’un choix et, par le même fait, d’un désir.

en relation

  • La loi
    567 mots | 3 pages
  • la loi
    309 mots | 2 pages
  • La loi
    2305 mots | 10 pages
  • La loi
    770 mots | 4 pages
  • La loi
    11927 mots | 48 pages
  • La loi
    1102 mots | 5 pages
  • La loi
    6731 mots | 27 pages
  • La loi
    1225 mots | 5 pages
  • La loi
    576 mots | 3 pages
  • La loi
    8223 mots | 33 pages