loik

Pages: 11 (2728 mots) Publié le: 5 janvier 2014
 Léon-Gontran Damas (né le 28 mars 1912 à Cayenne, mort le 22 janvier 1978 àWashington, DC), est un écrivain, poète et homme politique français. Léon-Gontran Damas était métis blanc, amérindien, noir.
Il est cofondateur du mouvement de la négritude avec Aimé Césaire et Léopold Sédar Senghor dans les années 1940. Grand amateur de jazz, il publia en 1937Pigments, recueil de poèmes préfacépar Robert Desnos où il se révolte avec violence contre une certaine éducation créole d'inspiration bourgeoise qu'il voit comme une acculturation imposée. Un de ses grands thèmes est la honte de l'assimilation. Engagé dans la politique, il fut député de Guyane.
Il fit à Paris des études de droit puis, à l'École des langues orientales, de russe, de japonais et de baoulé.
Pigments, Guy Lévis Mano,(1937), Présence africaine, (1962).
Poèmes nègres sur des airs africains, Guy Lévis Mano, (1948).
Graffiti, Seghers, (1952).
Black-Label, Gallimard, (1956).
Névralgies, Présence africaine, (1966).
Dernière Escale, Editions Le Regard du Texte, 2012. Poèmes inédit
le Sénégalais Léopold Sédar Senghor et le Martiniquais Aimé Césaire. Mieux, il est le premier à avoir publié, en 1937, un recueil depoèmes, Pigments, somme de tous les combats menés par cette jeunesse venue des colonies. Pourtant, au fil des années, beaucoup s'étonnent de le voir évoluer dans l'ombre de ses deux amis et considèrent qu'il n'a jamais été reconnu à sa juste valeur. Mais cette idée ne fait pas l'unanimité. D'aucuns voient en cette affirmation un cliché de plus, sans aucun lien avec la réalité. C'est le cas de l'écrivainguadeloupéen Daniel Maximin, pour qui « Césaire et Senghor sont surtout connus pour leur action politique. Cela ne signifie pas qu'on a plus lu Ferrements de Césaire ou les Élégies de Senghor que Black Label de Damas. Il était très connu à son époque. La poésie reste la poésie. Ce n'est pas une question de tirage, ni de niveau. Damas est là. C'est le plus important. » Et comme disait Senghor, dansla France des années 1930 où les jeunes Noirs et métis venus des colonies étaient en quête de leur identité, « Damas fut le premier écrivain engagé ».

Lire l'article sur Jeuneafrique.com : Guyane | Négritude : Léon-Gontran Damas, le troisième homme | Jeuneafrique.com - le premier site d'information et d'actualité sur l'Afrique 
Follow us: @jeune_afrique on Twitter | jeuneafrique1 on FacebookLes yeux dans le vide
Elle me regarde passer

Dans le creux de ses rides
Moi j'ai trébuché

Ça me fait mal au bide
Sa belle gueule cassée
Comme une étoile livide 
A deux doigts de tomber

Elle tire sur un mégot cent fois rallumé
Quand je lui tends le main à travers la fumée

Elle était si belle ma poupée
Elle que les anges avaient oubliée
Et si on l'avait un peu regardé
Peutêtre que
L'hiver ne l'aurait brisé

Un pied dans le vide
Elle a déménagé
Elle perd son équilibre 
Entre deux larmes salées

Y'a comme un goût acide
Qui hante ses baisers
Elle dit qu'elle est lucide
Non plus jamais se caser

Elle tire sur un mégot cent fois rallumé
Quand je lui tends le main à travers la fumée

Elle était si belle m
a poupée
Elle que les anges avaient oubliée
Etsi on l'avait un peu regardé
Peut être que
L'hiver ne l'aurait brisé

Et ton cœur l'hiver je le garde au chaud
En attendant le retour du soleil
Et si le mien passe l'hiver au chaud
Sache que sur toi je veille

Elle était si belle ma poupée
Elle que les anges avaient oubliée
Et si on l'avait un peu regardé
Peut être que
L'hiver ne l'aurait brisé

Peut-être que
L'hiver a déjà tropduré


Plus paroles: http://www.parolesmania.com/paroles_christophe_mae_12199/paroles_la_poupee_1765678.html
Tout sur Christophe Mae: htt
I used to bite my tongue and hold my breath
Scared to rock the boat and make a mess
So I sat quietly, agreed politely
I guess that I forgot I had a choice
I let you push me past the breaking point
I stood for nothing, so I fell for everything

You...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !