Loltgggg

3225 mots 13 pages
rapide
N° 497 - mars 2010 www.iau-idf.fr Note

L’insécurité dans les quartiers d’habitat social : quelles réalités ?
L’enquête « victimation et sentiment d’insécurité en Île-de-France »
• Financée par la Région Île-de-

France.
• Réalisée tous les deux ans

J.-C. Pattacini / Urba Images / IAU îdF

depuis 2001, la 5e enquête ayant été conduite en janvier et février 2009. • Questionnaire globalement inchangé. • 10 500 ménages franciliens interrogés à chaque fois par téléphone, choisis aléatoirement. • Une seule personne, âgée de 15 ans et plus, est interviewée par ménage.

«Chauds», «difficiles» ou «sensibles», ces adjectifs Une victimation différente sont souvent employés pour qualifier certains en nature quartiers franciliens. Mais, au-delà des repré- Dans l’ensemble, les Franciliens logés dans le parc social ne sont sentations sociales, des images stigmatisantes pas plus victimes, mais ils ne sont et des discours inquiétants, qu’en est-il vraiment pas pour autant confrontés aux de l’insécurité qui règne dans ces quartiers ? mêmes atteintes que les autres.

L

es enquêtes régionales « victimation et sentiment d’insécurité en Île-de-France » interrogent les habitants du parc social sur l’expérience qu’ils ont de l’insécurité et sur leur ressenti. Elles fournissent aussi des informations sur les Franciliens qui vivent dans ou à proximité des zones considérées comme étant les plus en difficulté par la géographie prioritaire de la politique de la ville – les zones urbaines sensibles (Zus)(1).

L’insécurité est abordée principalement sous trois aspects : • les spécificités et l’évolution de la victimation ; • les spécificités et l’évolution du sentiment d’insécurité ; • les relations entre les habitants et la police qui sont souvent présentées comme « problématiques » dans ces quartiers. Deux catégories ciblées de la population, les femmes et les jeunes, sont plus particulièrement étudiées dans cette note.

Alors que pour les vols sans violence

en relation