Lorenzaccio de musset : act iv scéne 11

1074 mots 5 pages
ALFRED DE MUSSET : LORENZACCIO : ACTE IV SCENE 11
Introduction
Depuis le début de la pièce, Lorenzo prépare et organise le meurtre. Nous nous trouvons ici dans l'extrait où l'on nous raconte en direct le meurtre... : I) Les deux personnages "secondaires", le Duc et le maître d'armes
A. Le Duc Alexandre
Dans cette scène, il reste fidèle à l'image qu'il nous donne depuis le début : c'est un grossier personnage, il attend Catherine ; la tante de Lorenzo et il ne se préoccupe pas de préambules sentimentaux. Il refuse clairement de perdre son temps à jouer le séducteur => cf. lignes 632-
635 « Faire la cour à une femme […] français ». L'expression « cela m'a toujours paru très sot » accentue l'intérêt physique de ses relations avec les femmes. Ceci est renforcé par ligne
638, « je veux faire semblant de dormir […] ce sera commode », qui montre un aspect pragmatique (pratique, concret) et peu chevaleresque. Cela se rapproche vraiment de la scène première. C'est aussi un blasphémateur, cf. « j'ai soupé comme 3 moines » : c'est une attaquedéguisée contre le monde clérical et cela souligne encore une fois l'idée de plaisir lié au péché
(cf. scène première « entrailles du Pape »). Ces deux aspects nous montre un personnage cynique, sans grandeur. C'est un personnage qui parait un peu naïf, trop confiant : ligne 632 :
« C'est toi Renzo » => ici, il ne se méfie pas, il n'a pas tenu compte des menaces qui ont été formulées contre lui. Il va mourir dans sa chambre à coucher ; de la main de celui qu'il croit comme son meilleur ami.
B. Scoronconcolo, le maître d'armes
Ce personnage est un homme de main, qui s'exerce avec Lorenzo depuis longtemps, cf. acte
III, scène 1. C'est un personnage dévoué à Lorenzo car ce dernier lui a sauvé la vie. Toutefois,
Lorenzo ne lui a pas donné l'identité de la future victime, d'où sa réaction de surprise quand il va comprendre qu'il s'agit du Duc, cf. ligne 648. Il y a une double exclamation,

en relation

  • Fiches de culture générale
    32520 mots | 131 pages
  • Histoire de la literature francaise
    238722 mots | 955 pages