Lorsque j'étais une oeuvre d'art

599 mots 3 pages
|Titre |La Malédiction |
|Auteur |Rachid Mimouni est un écrivain algérien né le 20 novembre 1945 à Boudouaou (Alma) (à 30 km à |
| |l'est d'Alger), mort à Paris le 12 février 1995 d'une hépatite aigüe. Il étudie les sciences à|
| |l'Université d'Alger avant d'enseigner à l'École supérieure du commerce. Président de la |
| |Fondation Kateb Yacine, il a également occupé le poste de vice-président d'Amnesty |
| |International. Auteur réaliste, il a décrit la société algérienne. En 1993, il quitte sa ville|
| |Boumerdès et son pays en proie à la guerre civile et à l'assassinat d'intellectuels. Rachid |
| |Mimouni reste l'auteur algérien le plus récompensé à ce jour. Œuvres principales * « Le |
| |printemps n'en sera que plus beau » (1978) * « Le Fleuve détourné » (1982) * « Une peine à |
| |vivre » (1983) * « Tombéza » (1984) * « L'Honneur de la tribu » (1989) * « La ceinture de |
| |l'ogresse » (1990) * « Une peine à vivre » (1991) *... |
|Année de parution |1993 |
|Nombre de chapitres |15 |
|Nombre de pages |285 |
|Personnages principaux |Kader, Said, Si Morice,

en relation

  • Lorsque j'étais une oeuvre d'art
    1621 mots | 7 pages
  • Lorsque j'etais une oeuvre d'art
    419 mots | 2 pages
  • lorsque j'étais une oeuvre d'art
    590 mots | 3 pages
  • Lorsque j'etais une oeuvre d'art
    917 mots | 4 pages
  • Lorsque j'étais une oeuvre d'art
    1841 mots | 8 pages
  • Lorsque j’étais une œuvre d’art
    1031 mots | 5 pages
  • Lorsque j'étais une oeuvre d'art
    1094 mots | 5 pages
  • Lorsque j'étais une oeuvre d'art
    49555 mots | 199 pages
  • Lorsque j'etais une oeuvre d'art
    376 mots | 2 pages
  • Lorsque j’étais une oeuvre d'art
    1077 mots | 5 pages