Lostzyt

8692 mots 35 pages
Introduction

Comme tout le monde le sait, l’ouvrage intitulé Le Rêve dans le pavillon rouge, qui est un roman de style encyclopédique dans le monde. Aux yeux des français, c’est un ouvrage qui est un miroir qui réfléchit la société chinoise du 18e siècle et un monument dans la littérature mondiale. Et Lin Daiyu dont ce mémoire recherche la traduction de la parole est la première héroïque de cet ouvrage, elle est la représente des filles les plus excellentes et candides dans le parc aux sites grandioses, Daiyu est décrit par l’auteur avec tous les savants et les idées de l’auteur, elle est une âme de cet ouvrage, elle représente typiquement des femmes institutes chinoises du 18e siècle. En fait, il n’existe que deux éditions complètes en langue française de ce roman : l’une traduite du chinois par Franz Kuhn , traduit de l'allemand par Armel Guerne ; l'autre établie par Li Tche-houa et Jacqueline Alézaïs, éditions de la Pléiade. Mais selon des sinologues de français, la langue de cette édition traduit en français est un peu d’archaïsme dans certaine mesure; des dialogues entre des personnages un peu de dureté et moins naturelles ; beaucoup de notes donnent la difficulté de lire aux lecteurs. Si ce mémoire choisit ce sujet, c’est que ce mémoire veut participer à propager mieux cet ouvrage et la culture chinoise en France, et à trouver et corriger des défauts de la traduction de la parole de Lin Daiyu. Parmi ces articles de recherche de cet ouvrage, on ne peut respecter le texte français traduit par le couple de Li Tche-houa, car la spécialité éclatante de leur texte traduit en français est de respecter sérieusement le texte original et de rendre le texte traduit précis, élégant et clair. Le texte traduit en français de cet ouvrage vu le jour doit à la compétence, les expériences complètes et les savants de l’auteur, à travailler avec persévérance et l’esprit constant avec courage. Même s’émerveillant du si grand texte traduit, les sinologues de français

en relation