Louise labé

Pages: 5 (1007 mots) Publié le: 3 février 2010
601-101-04
Écriture et littérature

Exemple d’analyse littéraire

du poème je vis, je meurs de Louise labé (p. 76, anthologie)

1. Identifiez à gauche dans la marge les parties de l’introduction
(sujet amené – SA ; sujet posé – SP ; sujet divisé - SD)
2. Identifiez à gauche dans la marge les parties des paragraphes de développement
(idée principale – IP ; idéesecondaire 1 et 2 – IS 1, IS 2 ; illustration 1 et 2 – Ill. 1, Ill. 2 ; explication 1 et 2 – Ex 1, Ex. 2 ;, mini- conclusion - MC)
3. Identifiez à gauche dans la marge les parties de la conclusion.
(Bilan - B, ouverture - O)
4. Surlignez au marqueur les marqueurs de relation.

SUJET :
Analysez le poème « Je vis, je meurs » de Louise Labé en montrant que le sentiment amoureux exprimépar la poétesse ne connaît pas de quiétude et que ce tumulte émotionnel est appuyé par la fusion et la succession de sentiments opposés.

____________________________________________________________

____________
Femme avant-gardiste et femme de lettres de la Renaissance, Louise Labé (1524-1566) a écrit une œuvre poétique sensible et complexe. Elle a publié en 1555 son unique recueilde poèmes sous le titre de Débat de Folie et d’Amour. L’amour, souvent douloureux et passionné chez Louise Labé, s’inscrit comme le thème dominant de son œuvre poétique. Ce thème se manifeste avec éloquence dans son poème « Je vis, je meurs », où elle exprime avec ferveur l’intensité d’une passion amoureuse qui ne connaît aucun répit et où des émotions contraires s’unissent et se relaient. Eneffet, le sentiment amoureux exprimé par la poétesse ne connaît aucun repos. Aussi, et ce tout au long du poème, on observera que les émotions suscitées par l’expérience amoureuse de celle-ci en arrivent à se mélanger puis à se succéder, créant ainsi une dynamique très singulière.

Tout d’abord, le sentiment amoureux ne connaît aucune trève. Dès le premier vers du sonnet, la poétesse exprimeà quel point la passion amoureuse la rend instable et chancelante.  D’ailleurs, la passion vécue par la poétesse est telle que ses sentiments varient incessamment : « Je vis, je meurs ; je me brûle et me noie » (v. 1). Ces deux antithèses renforcent et amplifient l’effet de cette passion qui est à la fois édénique et dévastatrice. En opposant la vie à la mort, le feu à l’eau, la poétessetraduit éloquemment les spasmes sentimentaux dont elle est la proie, puisque ces termes évoquent parfaitement le mouvement de balancier qui va de la souffrance à l’apaisement. L’énoncé « je meurs » pourrait aussi être compris comme une hyperbole, illustrant ainsi le grand désarroi de la poétesse. Ensuite, la poétesse ne maîtrise plus de façon rationnelle ses émotions, elle n’est plus maîtressed’elle-même. Dans le premier vers du premier tercet, elle affirme, à l’aide d’une allégorie, que l’amour la condamne à l’impulsivité : « Ainsi Amour inconstamment me mène » (v. 9). En effet, la poétesse n’arrive plus à se raisonner puisque c’est « l’Amour » qui décide de son destin et détermine ses humeurs changeantes. L’emploi de l’allégorie n’est donc pas fortuit : le terme « Amour », employé ici avecune majuscule, montre bien que la poétesse se résigne à une force plus grande qu’elle. En somme, Louise Labé ne connaît aucun repos en plus de ne pas être maîtresse d’elle-même.
En second lieu, il est important de souligner que les émotions extrêmes engendrées par l’expérience amoureuse de l’auteure en arrivent tantôt à se fusionner, tantôt à se succéder dans le poème, mettant ainsi enrelief une intériorité tumultueuse. Effectivement, on constate dans plusieurs passages du texte que la poétesse expose des états intérieurs composés de deux sentiments opposés. Ainsi, les septième et huitième vers nous donnent à comprendre cette étrange situation : «Mon bien s’en va, et à jamais il dure : / Tout en un coup je sèche et je verdoie.» Ces deux antithèses mettent en lumière la...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Louise labé
  • Louise labé
  • Louise labé
  • Louise labé
  • Louise labe
  • Louise labé
  • Louise labé
  • Louise labé

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !