luc l'enfant cheri

503 mots 3 pages
Une activité footing le dimanche matin, comme une activité physique de compétition avec fédération.

Premier model
Ce sport va se développer en Grande Bretagne dans l’aristocratie et va plus tard être repris par la bourgeoisie. Ces derniers ont la volonté de ressembler à l’aristocratie, ils vont donc pratiquer la même activité physique. La grande Bretagne est une puissance maritime, les marins vont donc exporter leurs activités physiques, ce qui va permettre le développement du sport.
Exemple : A Cuba le Baseball et au Pakistan le badminton. L’athlétisme se développe de même en France (à coté de la Grande Bretagne). Les clubs les plus anciens sont ceux du Havre et Bordeaux. A Paris ce sont les hautes sphères de la bourgeoisie qui vont être le vecteur de ce développement sportif avec le Stade Français et les Racing. On remarque vite l’influence anglaise en athlétisme, le sens de la piste correspond au sens anglais, on double à droite, la hauteur des haies est de 1,06m chez les hommes, ce qui correspond à 4pieds. Ainsi que le lancer de poids qui se pratiquait dans l’armée anglaise.
 On a donc une trace du model anglais.

Deuxième model Inspiré du hippisme, la tenue est semblable, on retrouve des courses ou un homme est sur le dos d’un autre avec utilisation d’une cravache. Il va également y avoir des paris sur les courses. En 1886 va se créer l’union Française des coureurs Français. Le 31 janvier 1889, c’est la création de l’union des sociétés française des sports athlétiques (USFSA). C’est une fédération multisports. Il va y avoir de plus en plus d’adhérents qui vont se spécialiser. Cependant ces derniers restent très typés et se comptent en quelques milliers (jusqu’à 60). Face à cette augmentation, va donc se créer le 20 novembre 1920 la fédération d’athlétisme (FFA). A cette époque l’athlétisme est plutôt basé sur l’affrontement d’homme à homme (1880 à 1890) car les moyens de transport ainsi que de communication restent très limités. Ce

en relation

  • Stratégie ferrero
    6880 mots | 28 pages
  • l'arbre des possibles et autres histoires
    54132 mots | 217 pages
  • poeme a lou
    11511 mots | 47 pages
  • Fernand
    2643 mots | 11 pages
  • Voleur d'ombre
    63417 mots | 254 pages
  • Memoire
    27794 mots | 112 pages
  • Corpus stendhal
    3151 mots | 13 pages
  • Exposé le fantastique
    4490 mots | 18 pages
  • Francais
    13063 mots | 53 pages
  • Le jardinage : un outil psycho-éducatif
    29427 mots | 118 pages