Mémoire de fin d'étude

14906 mots 60 pages
CHAPITRE 1 : LA CONVENTION DE BALE DANS LA GESTION DE RISQUE DE BANQUE

I. L’INTRODUCTION L’APPARU DU COMITE DE BALE ET SES MEMBRES

Les faiblesses d’un système bancaire, que ce soit dans un pays en développement ou dans un pays développé, peuvent menacer la stabilité financière tant au sein de ce pays qu’à l’échelle internationale.

Le Comité de Bâle ou Comité de Bâle sur le contrôle prudentiel bancaire est une institution créé en 1974 par les gouverneurs des banques centrales des pays du « groupe des dix » (G10 ), regroupe des banque centrale et des organisme des réglementation et de surveillance bancaire des principaux pays industrialisés (France, Belgique, Canada, Italie, Japon, Luxembourg, Allemagne, Pays-Bas, Suisse, Espagne, Suède, Royaume-Uni, et US). La création du Comité de Bâle suivait des quelques mois un incident survenu suite à la liquidation d’une société allemande ayant eut un effet domino sur certains autres banques.

Les représentants se rencontrent à la banque des règlements internationaux à Bâle pour discuter des tous les enjeux liés à la surveillance prudentielle des activités bancaires. L’année de la fondation du Comité de Bâle coïncide avec la chute de la banque allemande Herstatt, cet incident avait un effet grave sur certains autres banques, et considéré comme une crise financière importante.

Le Comité était initialement appelé le « Comité Cooke », du nom de Peter Cooke, un directeur de la banque d’Angleterre qui avait été un des premier à proposer sa création et fut son premier président.

Le Comité se réunit 4 fois par an et se compose actuellement de représentants des banques centrales et des autres autorités prudentielles des 13 pays suivant : Allemande, Belgique, Canada, US, France, Italie, Japon, Luxembourg, Espagne, Pays-Bas, Royaume-Uni, Suède, et Suisse.

L’objectif de ce Comité est donc de stimuler la coopération et de promouvoir l’harmonisation internationale en termes de

en relation

  • mémoire de fin d'étude
    2934 mots | 12 pages
  • Memoire de fin d'etude
    1013 mots | 5 pages
  • memoire de fin d'etude
    1465 mots | 6 pages
  • Memoire de fin d'etude
    16706 mots | 67 pages
  • Memoire de fin d’etude
    4932 mots | 20 pages
  • Mémoire de fin d'étude
    6636 mots | 27 pages
  • Mémoire de fin d'étude
    23291 mots | 94 pages
  • memoire de fin d'etude
    16084 mots | 65 pages
  • Mémoire de fin d'étude
    8125 mots | 33 pages
  • Mémoire de fin d'etude
    2174 mots | 9 pages