Mémoire de travail

Pages: 8 (1983 mots) Publié le: 3 janvier 2013
Introduction :


De plus en plus d’articles concernant la délinquance paraissent dans les médias, et nombre d’entre eux relatent des faits perpétrés par des mineurs. Ce phénomène de plus en plus rependu depuis cinquante ans a, dans une logique sociale, entrainé de nombreux préjugés sur les jeunes délinquants.
Ce sont ces représentations sociales concernant la délinquance juvénile quiseront décrites ici. Définit comme étant “une forme de connaissance socialement élaborée et partagée, ayant une visée pratique et concourant à la construction d'une réalité commune à un ensemble social“ par Jodelet (1993), ce savoir commun sur les délinquants mineurs peut entrainer plus qu’une simple idée populaire.
En effet, la représentation que l’on a de ces délinquants influence-t-elle leurcomportement ?
Pour tenter de répondre à cette question, il faut tout d’abord décrire les principales représentations des délinquants juvéniles : la représentation populaire proprement dite, et celle législative, quand il s’agit de juger ces délinquants. Enfin, pour répondre à la problématique, nous verrons comment “la prophétie auto-réalisatrice“ ou “l’effet pygmalion“ peut s’appliquer à ladélinquance.





























Sommaire : Page
Introduction ……………………………………………………………………………... 1
I/ Représentation populaire……………………………………………………………….. 3
1/ L’actuelle nature de la délinquance juvénile…………………………………… 3
2/ Le rôledes médias……………………………………………………………… 4
II/ Représentation juridique………………………………………………………………. 4
1/ Législation particulière…………………………………………………………. 4
2/ Mesures particulières…………………………………………………………… 5
3/ Les différentes catégories de mineurs………………………………………….. 6
III/ L’effet Pygmalion, ou la prophétie auto-réalisatrice………………………………….. 6Conclusion………………………………………………………………………………... 7
Bibliographie……………………………………………………………………………... 8

























I/ Représentation populaire.

1/L’actuelle nature de la délinquance juvénile

La représentation de la délinquance juvénile a beaucoup de facettes, passant des “loubards“ aux “banlieusards“. Ce sont ces derniers qui symbolisent le mieux le stéréotype qui circule en France aujourd’hui.
Selon cette représentation, le jeunedélinquant serait majoritairement de sexe masculin et vivrait en banlieue, plus précisément dans des regroupements d’HLM, les “cités“. Ceux-ci évolueraient en bande dans la rue à toute heure du jour et de la nuit, commettant leurs délits sans réel préméditation.
Ces délinquants seraient aussi tous issus de l’immigration, car vivant dans des banlieues qui, après la seconde guerre mondiale, servaientà loger la main d’œuvre immigrante principalement issue d’Afrique du nord.
Cette descendance a la réputation d’avoir un environnement familial dit “à problème“ : familles séparées, recomposées, monoparentales, ou des familles aux relations quasi-inexistantes entre leurs membres. Ce serait cette instabilité familiale ainsi que les difficultés socio-économiques de leur milieu qui serait àl’origine du comportement délinquant des mineurs et de leur tendance la récidive.
C’est cette tendance à la récidive qui caractérise le mieux la représentation des délinquants juvéniles ainsi que le type de délits qu’ils commettent : ils sont généralement qualifiés de petits délits, comme des vols, des bagarres occasionnant des blessures avec plus ou moins de gravité, la consommation et la revente dedrogues, des actes violents et des outrages envers des représentants de l’autorité.


Mais ce dernier point est en phase de changer, car les médias parlent de crimes de plus en plus violents perpétrés par des mineurs, ce qui va nous amener à l’influence des médias dans la représentation de la délinquance juvénile.





2/Le...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Travail sur la mémoire
  • Travail de mémoire
  • Mémoire de travail
  • La memoire de travail et les lesions cerebrales
  • Mémoire psychologue du travail
  • L’ambiguïté de la décolonisation et le travail de mémoire
  • Mémoire marché du travail et mondialisation
  • Memoire du stress au travail

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !