Mémoire et démocratie, les grandes révolutions

Pages: 19 (4662 mots) Publié le: 26 avril 2010
Les 4 ruptures de la modernité
Le couple ancien/moderne
La notion de Siècle
L'invention de la modernité
Les 4 cultures modernes
Tradition et histoire
Non rationnalité- rationnalité
Holisme individualisme
Religion et politiques
Florence : rupture machiavélienne et Renaissance Politiques
Machiavel : 1469-1527
Modernité commenceavec l'éruption d'une vue réaliste de la chose politique au XVIème siècle, nouveau regard sur la réalité de la politique nouvelle.
Avec Machiavel apparaît l'idée d'une politique dure, réalistement regardée en elle-même, pas de transcendance, hors de toute considération religieuse et morale.
Machiavel, et ses écrits incarnent cette rupture, un nouveau commencement.
La biographie deMachiavel nous importe encore aujourd'hui, tous les philosophe politique du XXème siècle se sont intéressés à Machiavel.
Quentin SKINNER, Machiavel, replonge dans le contexte de la vie de Machiavel ;
Machiavel, élevé dans les humanités, héritages gréco-latin à Florence, devient secrétaire de la première chancellerie à 22ans (affaire étrangère), à 29ans il atteint des postes diplomatiques important,d'où il peut analyser les Grands de son époque : le Pape, Louis XII, César BORGIA, Maximilien... C'est dans cette expérience très tumultueuse, qu'il tire une grande partie de ses leçons politiques.
Les écrits de Machiavel seront efficaces, beaucoup de gens vont s'en emparer. Il s'adresse à ceux qui pensent la politique comme tâche historique, comme affaire de l'Histoire. Ce livre parle de notredevenir. « La pratique politique gouverne la rupture, en détermine le lieu de la rupture et lui assigne un sens ».
En 1512, il assiste au renversement de la république et assiste au retour des Médicis. Machiavel est démis de ses fonctions, arrêté, torturé, emprisonné à vie, grâcié, puis assigné à residence. Il va donc devenir le spectateur de la politique, un acteur périodique et surtout lebibliothécaire.
Un humaniste actif VETTORI, ambassadeur de Florence auprès du pape, ami de Machiavel, reçoit : «le soir […], j'entre dans les cours antiques de l'Antiquité […] en vertu de leur humanité [les morts] me répondent. […] j'écris l'opuscule» Dans son dialogue avec les morts, dans la bibliothèque dont il a charge, il écrit Le Prince. « La longue expérience des choses modernes estsous employée », en parlant de son expérience politique.
Machaivel est en situation d'impuissance, il va tenter de combler la distante qui le {text:soft-page-break} sépare du pouvoir, en lisant. Machiavel déteste cette retraite forcée de la politique, il rompt avec le mythe de la nature bucolique. IL est intéressé par la passion de homme, il est l'homme du Réel, la nature n'a pas de forcesupérieure, pas d'être transcendants. IL voit toujours les mêmes vices à l'œuvre.
Il n'est ni sage, ni sain, ni érudit, il préfère penser la politique pour reprendre pied. Il lit et écrit afin de de perfectionner. Il se replonge dans la Rome Antique pour produire un écrit actif, contre Rome (le Pape et les Médicis). IL va vers l'avancement d'un nouveau style théorique seulement à partir d'élémentsprésents.
La vérité ne réside plus dans un seule livre (Bible), la Nature n'impose pas la politique, la politique trouve sa source dans la tradition politique.
Bien Lire, c'est mettre en forme l'intelligence. Machiavel se met à la même hauteur que le Pape, que les Empereurs qu'il a pu croiser. « Je suis reçu comme un égal, un semblable, un frère »
Lire comme Machiavel est un actepolitique. Écrire et lire est une machine de guerre, de désir. Machiavel s'augmente de puissance.
Machiavel, interroge le texte, lui répond. Il est responsable de la vérité qui a pris corps dans le texte, qui a pris corps en lui.
La découverte machiavélienne : des leçons d'Histoire à l'Histoire de la violence
Machiavel découvre la vérité des institutions politiques, la vérité de la chose...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Mémoire sur démocratie et décentralisation
  • La révolution industrielle en grande-bretagne
  • Grande Révolution culturelle prolétarienne
  • LES GRANDES REVOLUTIONS POETIQUES EN FRANCE
  • Les grands magasins : révolution de la vente
  • Les grandes dames de la révolution
  • Le grand frère soviétique et les démocraties populaires
  • Grandes guerres de France avant la Révolution

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !