Mémoires de st simon

3411 mots 14 pages
Mémoires de Saint-Simon « Ces princes sont-ils faits comme les autres humains ? ». Cette citation de Saint-Simon donne le ton sur le contenu de ses Mémoires : un dégoût prononcé pour l'absolutisme monarchique. Né à Paris en 1675, mort en 1755, écrivain et mémorialiste français, Saint-Simon est le fils unique du second mariage du duc Claude, écuyer de Louis XIII devenu duc et pair. Opposé à la politique de Louis XIV, Saint-Simon place tous ses espoirs quant à l'avenir de la France dans le petit-fils héritier de la Couronne, le duc de Bourgogne. La mort prématurée de ce dernier ébranle profondément le duc qui écrit à cette occasion l'un des plus beaux passages de ses Mémoires. La colère de Saint-Simon se cristallise sur la décision de Louis XIV de faire légitimer ses enfants naturels, les « bâtards », et d'en faire des héritiers de la Couronne. Le mémorialiste y voit une offense grave à la monarchie. La mort du Dauphin en 1711, celle du duc de Bourgogne en 1712 et celle de Louis XIV en 1715 vont profondément modifier l’existence de Saint-Simon. Lui qui a longtemps eu des rêves de pouvoir va enfin les réaliser ou presque. C’est au duc d’Orléans qu’échoit la Régence. Bien que très différents, les hommes ont l’un vers l’autre une amitié très solide. Appartenant au Conseil de Régence, Saint-Simon est très déçu par la réalité du pouvoir. Son influence au Conseil diminue rapidement. Il obtient quand même une ambassade extraordinaire en Espagne, à la cour de Philippe V d’octobre 1721 à avril 1722. En décembre 1723 la mort du Régent met fin à sa vie publique. Fleury et le duc de Bourbon lui font comprendre que sa présence à la cour n’était désormais plus indispensable. Il se consacrera alors à la rédaction de Mémoires. Les Mémoires de Louis de Rouvroy, duc de Saint-Simon (1675-1755) couvrent les années 1691-1723 et comportent, notamment, la chronique des années 1701 à 1723, c'est-à-dire la fin du règne de Louis XIV et les débuts de la Régence (régent d'Orléans). Elles

en relation

  • Cours
    357 mots | 2 pages
  • Sciences sociales
    4708 mots | 19 pages
  • La case de l'oncle tom
    4047 mots | 17 pages
  • Simone de Beauvoir
    1322 mots | 6 pages
  • Charles de gaulle
    885 mots | 4 pages
  • Les femmes dans les mémoires de saint simon
    1900 mots | 8 pages
  • Pourquoi travaillons nous ?
    3441 mots | 14 pages
  • L'ecole d'athènes de nos jours
    1233 mots | 5 pages
  • On ne progresse pas en faisant table rase, mais en prenant pour tremplin ce qu'on a reçu.
    1666 mots | 7 pages
  • Le syndrome de vichy
    8575 mots | 35 pages