Métaphore sempiternel du temps.

Pages: 2 (277 mots) Publié le: 18 novembre 2010
Le Soleil se lève dans un tremblement religieux.
Les gerbes d’un jaune étincelant observent.
Elles dessinent avec Lui Sa courbe,
Ondulent et dansent,las d’un été qui ne passe.

Un vieillard est là, assis sur son banc vert.
Il tient dans sa main sa photo.
Rêve impossible, perdu dans le temps.
Lalâcher, la garder. Le choix est sien.
La question s’ouvre. Il cherche. Encore.

Mais dans un tel décor, quel est la réponse ?
La réponse existe-t-elle, dans leslandes brillantes du silence ?
La mer l’a peut-être, mais qui oserait s’y jeter ?
Tant de questions qui jamais ne trouveront réponses.

La mer dit alors‘’Le chemin du retour est long,
Remonter le temps est une tâche douloureuse,
Plus que les mille périples d’Ulysse,
Mais c’est avec l’espoir que l’onpasse le cap.’’

Mais le vieillard avait fait son temps.
Son dos souffrait du poids des années,
Ses jambes ne marchaient plus qu’assistées.
Les fleursl’épiaient pourtant encore.

Le vent souffla alors si fort qu’il cru entendre murmurer :
‘’Le temps est venu. Tu dois la laisser.
L’oiseau a été enfermé troplongtemps.
Il faut que tu la laisses s’envoler,
Et que tu reprennes la mer - Voyage.’’

Le vieillard gardait la photographie en main, pourtant.
L’eaucoulait par torrent, là-bas. L’orage.
La pluie. Le vent. Le tonnerre. La foudre.
La tornade. L’ouragan. Il - la - tenait pourtant.

Les fleurs se fermèrent- arrachées par le souffle glacial.
Le jaune avait terni. Pars, lui criait-on.
Là, un trait d’or brûla les nuages.
La poussière aurait pu être évitée.
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Métaphore
  • Métaphores
  • La metaphore
  • Métaphore
  • Métaphore
  • Anthologie sur le metaphore
  • métaphores.. et comparaisons..
  • Metaphore filee

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !