Mαïté

715 mots 3 pages
Sa mère, Selma Sultan, n’avait que 7 ans quand elle vit s’écrouler cet empire.
La famille impériale s’était alors trouvée condamnée à l’exil, devant quitter les territoires Ottomanes dans les plus brefs délais.
Un délai qui ne leur permettait ni de faire sa valise, ni de se dire adieu…tous les membres de la famille se sont trouvés éparpillés…à tel point que Père et Mère de Selma se sont trouvés chacun dans des pays différents.
Grandit sans père à Beyrouth, elle, comme toutes les princesses de l’Empire Ottoman, furent mariés à des rajah indiens ou des princes arabes, fiers d’épouser une princesse ottomane qui autrefois, leur aurait jamais été valu!

En Inde, Selma Sultane vivra les fastes de Maharajas et les derniers jours de l’Empire Britannique.
Triste et malheureuse cependant, de se sentir obligé à un Homme et un pays dont elle ne pourra s’approprier aucune de ces cultures, elle se sentira à nouveau comme “étrangère”…et s’enfuira avec son eunuque, à Paris avec comme excuse d’accoucher dans des meilleures conditions.
Mais là aussi, le malheur la guettra, comme depuis la chute de l’Empire Ottoman…elle connaîtra une France en pleine guerre, accouchera dans la misère et fermera les yeux après la naissance de sa fille.

Retrouvée par son eunnuque dans un état misérable, elle sera enterrée selon les rîtes musulmanes et déposée dans un cimetière français où personne ne reconnaîtra sa tombe…

Sa fille ? c’est Kenizé Mourad…que l’eunuque confiera à un orphelinat avant de se perdre au loin…lui eunuque, fidèle et hostile serviteur de deux princesses ottomanes, qui avait été témoin à la toute splendeur de l’Empire, ne pût jamais se remettre de son chagrin…

D'Istanbul à Beyrouth, explore l'enfance de Selma, la certaine insouciance dans laquelle elle est plongée, sa vie avec sa mère, ses amis, ses aventures ponctuelles et surtout ses rêves ! L'enfant est d'ailleurs fascinée par Halide Edib, une féministe turque. Est également racontée sa fuite à Beyrouth, sa

en relation