Ma morte vivante

4507 mots 19 pages
Commentaire d'un extrait du poème en vers libre "ma morte vivante", tiré du recueil "Le temps déborde" de Paul Eluard, et qui évoque la mort prématurée de la jeune épouse de l'auteur.
Ecrit en 2007; 1700 mots; 0 sources; 4,95 €
Résumé:
Le thème dominant du poème est la douleur de la séparation, ce qui confère une dimension pathétique au texte.
Le poète rappelle en filigrane l'union vécue avec la femme aimée et le rapport harmonieux avec le monde procuré par cet amour.
L'écriture même du poème constitue un paradoxe car Paul Eluard semble désormais renoncer au monde et délier la mort.
Avec le bonheur perdu, la solitude engendre la tentation de renoncer à vivre.
Extrait du document:
Les premiers mots du poème ("Dans mon chagrin rien n'est en mouvement") rattachent d'emblée le texte aux registres lyrique et pathétique : les indices de la première personne sont très fréquents, et les premiers vers du poème évoquent le sentiment d'un néant, d'une attente désespérée. Le raccourcissement progressif des vers libres (v. 1-.3) provoque l'impression d'un enfermement, d'une disparition progressive de l'espoir. Les tournures négatives sont en effet très présentes (" rien n'est en mouvement", v. 1 " personne ne viendra/Ni de jour ni de nuit/Ni jamais plus de ce qui fut moi-même", v. 2-4), et elles mettent en évidence la solitude du poète, l'absence de vie ou de mouvement autour de lui; le futur, associé à ces négations, évoque un avenir sans espoir, et l'expression "jamais plus", employée au vers 4, donne à cette solitude un caractère irrévocable.
La suite du poème rappelle le bonheur perdu ; mais les derniers vers évoquent à nouveau " un monde indifférent" et traduisent l'impression de solitude par des sensations physiques :" J'étais si près de toi que j'ai froid près des autres''. Le "je" solitaire semble abandonné de tous, et incapable de se distraire de son chagrin.
Résumé

Commentaire du court poème de Paul Eluard, "Ma morte vivante".

Thème de la rupture,

en relation

  • ma morte vivante
    797 mots | 4 pages
  • Nature Morte Vivante
    965 mots | 4 pages
  • Gauthier: récits fantastiques
    567 mots | 3 pages
  • Langue morte
    1298 mots | 6 pages
  • Lecture Analytique Paul Eluard
    720 mots | 3 pages
  • Bruges-la-morte
    586 mots | 3 pages
  • Sonia
    804 mots | 4 pages
  • La morte amoureuse
    1054 mots | 5 pages
  • le letin est-il une langue morte?
    6565 mots | 27 pages
  • Pars vite et reviens tard
    329 mots | 2 pages