Macroeconomie

10311 mots 42 pages
Par J.PAllégret, C.Gimet, G. Klotz

Le cours de macroéconomie ouverte élargit le cours du premier semestre de macroéconomie fermée en intégrant les relations économiques de la Nation avec le Reste du Monde (RdM) . On devra faire intervenir la Balance des Paiements (BP) qui retrace les flux de marchandises et de capitaux entre la nation et le RdM. On présentera donc ce que l’on appelle le modèle IS-LM-BP. À ceci s’ajoutent différents compléments par rapport à l’analyse économique en économie fermée, comme le régime de changes et la nature des économies. On distinguera les régime de change fixe et de change flexible. Quant à la nature des économies ou raisonnera le plus souvent dans le cadre de ce qu’on appelle un « petite économie ouverte ».
Par ailleurs, pour faciliter la compréhension du cours, on fera quelques rappels.

INTRODUCTION : TAUX DE CHANGE NOMINAL, RÉEL, COMPÉTITIVITÉ.

Notons e le taux de change nominal. C’est le taux auquel on échange e unités de monnaie nationale pour obtenir une unité de monnaie étrangère. Par exemple, s’il faut donner 2 euros pour obtenir une livre sterling, on aura e = 2 : 1£ = 2 €. On dit alors que la devise, si on est en France, est cotée à l’incertain . C’est le mode de cotation le plus utilisé sur les places financières. Dans la cotation à l’incertain, si le taux de change nominal augmente, ceci veut dire que la monnaie domestique se déprécie par rapport à la devise.

Le taux de change réel, quant à lui, exprime le pouvoir d’achat de la monnaie d’un pays. Il permet de comparer combien coûte le même panier de marchandises dans chaque monnaie nationale.
Si P est le prix du panier de marchandises dans le pays et P* le prix du panier dans le RdM, le prix du panier dans le RdM exprimé en monnaie nationale est eP*.
Par exemple, si le prix d’un Big Mac en Grande Bretagne est de 2£, comme e = 2, il faut dépenser 4 euros pour acheter un Big Mac en GB.
En notant E le taux de change réel, par définition on a [pic].

Par

en relation

  • Macroéconomie
    938 mots | 4 pages
  • Macroéconomie
    2342 mots | 10 pages
  • macroeconomie
    7051 mots | 29 pages
  • Macroeconomie
    2530 mots | 11 pages
  • Macroéconomie
    1389 mots | 6 pages
  • Macroéconomie
    5745 mots | 23 pages
  • macroéconomie
    1000 mots | 4 pages
  • Macroéconomie
    407 mots | 2 pages
  • Macroéconomie
    51281 mots | 206 pages
  • La macroéconomie
    15944 mots | 64 pages