Madame Bovary - le bal à vaubyessart (lecture analytique)

802 mots 4 pages
Le bal à Vaubyessard.

-Auteur : Gustave Flaubert
-Mouvement littéraire : naturalisme et réalisme
-Forme de discours : descriptif
-Genre roman
-Système énonciatif : Le narrateur raconte
-Point de vue : Interne de Mme Bovary
-Figures de style : énumérations, antithèses, ironie de Flaubert analepse -Chiasme ligne 9 : manque de personnalités des personnages
-« Colisée au clair de lune » → cliché romantique
- « On » → uniformisation + indéfinis « l'un » « l'autre »
-« bleu/blanc » → imagerie romantique

Problématique : En quoi cet extrait est-il caractéristique de l'ironie d'une scène de bal ?
Comment Emma se situe t-elle à la frontière de deux mondes
Comment Flaubert se réapproprie t'il la scène de bal

I- Le bal, un moment magique a- Un univers de sensation

Mobilisation des sens d'Emma → tendue dans la sensation dans un monde qu'elle ne connait pas
Pronom indéfini « on » ; « une jeune femme » « un jeune homme »
Elle va être à l'écoute pour découvrir ce monde
Elle essaye de comprendre plus ou moins la situation

b- Un univers de luxe

Présence d'un certain raffinement/ richesse des objets → chp lexical et description mélioratives avec des superlatifs « plus souple » « plus fine »...
Le paraître est mis en avant, on fait attention à ce que l'on dit
Ils ne parlent pas de leur travail L'écriture de Flaubert traduit le luxe qu'il essai de nous montrer subordonnées qui traduisent la préciosité

II- L'opposition de deux mondes a- Le monde aristocratique

Voyage en Italie, précision des lieux visités
Des énumérations qui montrent l'enchaînement des visites
Le cheval qui montre l'aristocratie
Richesse sensible par les sommes d'argents générés par les personnages alors qu'ils ne travaillent pas
Élément de luxe « parure de perles »
Emploi de superlatif systématique « mieux fait » « plus fine » qui montre donc la supériorité

b) Le monde paysan

associé à la nature, il y à donc le chp lexical de la nature synonyme de lourdeur et de vulgarité avec le mot « face » qui

en relation