Mallarme Brise Marine

Pages: 5 (1940 mots) Publié le: 5 avril 2015
 Stéphane Mallarmé, Brise marine

Introduction (cette intro est trop longue pour l’oral mais j’ai préféré en mettre ^lus pour que vous ayez toutes les infos sous les yeux)

Mallarmé, Prince des poètes1 , admirateur de Baudelaire et d’Edgar Poe publie ses premiers poèmes en 1862. Il est alors âgé de 20 ans. En 1863, il devient professeur d'anglais (langue qu'il avait apprise pour mieux connaîtreet lire Poe). C’est entre 1863 et 1866, alors qu’il enseigne en province, qu'il rédige ses poèmes les plus connus parmi lesquels, Brise marine, L’Azur, Les Fleurs, et une première version de L’Après-midi d’un faune…
Nommé à Paris à partir de 1871, Mallarmé fréquente les milieux artistiques, et se lie d’amitié avec le peintre Édouard Manet et le milieu impressionniste.
Il est bientôt considérécomme le représentant et le maitre de la poésie symboliste, poésie initiée par Baudelaire et fondée sur le symbole et l’analogie. Le mouvement symboliste rejette le réalisme et le naturalisme et cherche à exprimer l’Idée abstraite par un jeu de symboles : "Je dis: une fleur! et, (…) musicalement se lève, idée même et suave, l'absente de tous bouquets."  (Mallarmé)
En 1892, il succède à Verlainecomme Prince des poètes*. Son appartement devient un lieu où se côtoient les représentants des milieux littéraires et artistiques. Il meurt brutalement en 1898 après avoir publié Un coup de dés.
Il laisse une œuvre complexe, souvent obscure, au langage inédit, aux mots rares et à la syntaxe déconstruite. 

Le poème Brise marine est un poème de jeunesse (Mallarmé n’a alors que 23 ans). Ilrésonne de fortes influences baudelairiennes, notamment le thème du voyage et de l’ennui. Mais cette œuvre de jeunesse traduit surtout l’impossible quête de l’absolu qui hanta Mallarmé toute sa vie.
Dans notre analyse, nous tenterons de montrer comment le voyage se fait métaphore de la création poétique. Pour ce faire nous nous intéresserons d’abord aux raisons du départ, à la force de l'appel.Enfin au pouvoir évocateur du langage poétique.


Lecture du texte



La chair est triste, hélas ! et j'ai lu tous les livres.
Fuir ! là-bas fuir! Je sens que des oiseaux sont ivres
D'être parmi l'écume inconnue et les cieux !

Rien, ni les vieux jardins reflétés par les yeux
Ne retiendra ce coeur qui dans la mer se trempe
Ô nuits ! ni la clarté déserte de ma lampe
Sur le vide papier(page blanche ?)que la blancheur défend(inspiration absente ?du poète)
Et ni la jeune femme allaitant son enfant.
Je partirai ! ( Steamer balançant ta mâture,
Lève l'ancre pour une exotique nature !

Un Ennui, désolé par les cruels espoirs,
Croit encore à l'adieu suprême des mouchoirs !
Et, peut-être, les mâts, invitant les orages,
Sont-ils de ceux qu'un vent penche sur les naufrages
Perdus, sansmâts, sans mâts, ni fertiles îlots
Mais, ô mon coeur, entends le chant des matelots !



Analyse du texte

Problématique : En quoi le voyage est-il la métaphore de la création poétique ?




Lecture du texte

1. Les raisons du départ
Dés le 1° vers, nous sentons la déception du poète, son ennui face au monde connu. « La chair est triste » marque le désintérêt pour le sensible, la sensualité.L’usage du présent de l’auxiliaire « est » fait de ce constat une vérité générale. Et l’interjection « hélas » vient renforcer le sentiment que les choses sont ainsi et qu’elles ne changeront plus. Déçu par les plaisirs du corps, le poète l’est aussi par les plaisirs de l’esprit : « Et j’ai lu tous les livres ». La forme hyperbolique « tous les livres »ferme tout horizon d’espoir. Par ailleursl’utilisation du passé composé (« j’ai lu ») marque l’aspect révolu, définitif de cette situation. Il n’y a plus rien à attendre. La symétrie entre les deux hémistiches "La chair est triste,hélas ! / et j'ai lu tous les livres"(4/2/3/3) renforce une impression d’enfermement, de clôture. Et c’est bien le « je » du poète dont il s’agit : « j’ai lu ».
Le poème s’ouvre donc sur un constat pessimiste...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Mallarmé brise marine
  • Brise Marine De Mallarm
  • Brise marine
  • Mallarme, brise marine
  • Commentaire brise marine, mallarmé.
  • Brise marine de stéphane mallarmé
  • Commentaire : brise marine de mallarme
  • Commentaire composé "brise marine" de mallarmé

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !