Man ray

361 mots 2 pages
Man Ray est un photographe d'origine new-yorkaise qui est venu s'établir en Europe, à Paris en fait, au début des années 20. Il s'est associé aux artistes qui alors se groupaient autour de Breton et qui allaient fonder le mouvement surréaliste.
Il s'agit là d'une photographie (argentique) en noir et blanc sur laquelle ont été superposées deux traces d'encre. La photographie représente le dos d'une jeune dame tandis que les taches d'encre superposées reproduisent le contour des ouvertures que l'on trouve sur les instruments de la famille du violon, permettant l'expulsion des ondes sonores et que l'on nomme les ouïes.
"Violon d'Ingres" appartient, de façon bien typique, aux expérimentations des premières années du mouvement surréaliste.

Grâce aux deux ouïes dessinées à la mine de plomb et à l’encre de Chine sur l’épreuve, le corps est ici métamorphosé en violon. Si Man Ray joue avec l’expression populaire "avoir un violon d’Ingres", c’est-à-dire un hobbie, qui rappelle qu’Ingres était un fervent violonniste, il entend aussi révéler l’érotisme de la jeune femme et sa propre passion: elle est son violon d’Ingres. Le photographe évoque ainsi le thème de "l’amour fou", qu’André Breton explore à son tour dans l’ouvrage éponyme de 1937.
Enfin, le rapprochement d’un corps de femme et d’un violon illustre le principe de la rencontre insolite cher aux surréalistes. À cet égard, cette photographie est publiée pour la première fois en juin 1924 sur la page de garde du numéro 13 de la revue d’André Breton et Philippe Soupault, Littérature, et a longtemps appartenu à Breton. C’est ce tirage original que possède le Mnam, ainsi qu’une variante où Kiki pose de profil.
Man Ray ayant autorisé des retirages à plusieurs reprises, il existe d’autres exemplaires de cette photographie. À partir de l’une des rééditions, il réalise en 1965 une autre version du Violon d’Ingres en traçant quatre cordes, non pas en trompe-l’œil comme les ouïes, mais au milieu de l’image sur toute sa

en relation

  • man ray
    2228 mots | 9 pages
  • Man Ray
    1450 mots | 6 pages
  • Man ray
    451 mots | 2 pages
  • Man ray
    527 mots | 3 pages
  • Man ray
    903 mots | 4 pages
  • Man Ray LARMES
    578 mots | 3 pages
  • Man ray « cinéaste »
    866 mots | 4 pages
  • Man ray - larmes
    1786 mots | 8 pages
  • Man Ray et ses dessins
    1824 mots | 8 pages
  • Exposé man ray
    4128 mots | 17 pages