Management interculturel: cas de management d'une entreprise camerounaise

2260 mots 10 pages
Problématique possible : Comment gérer la complexité des relations amicales entre individus camerounais en entreprise qui sèment le doute et la suspicion afin d’arriver à la décentralisation ?

Les aspects universels:

Le premier aspect universel est le passage de la centralisation à la décentralisation et donc plus particulièrement, les moyens mis en place pour se faire. Ces effets sont notables dans n’importe quelle entreprise, partout dans le monde et ce quelle que soit la culture. On note alors la « multiplication des signatures, le renvoi systématique des décisions vers le haut et lenteurs de décisions » lorsque l’entreprise fonctionne par centralisation.

Ces exemples traduisent en fait un aspect universel qu’est la délégation de responsabilités. C’est un premier aspect universel du cas. Il est utilisé partout dans les entreprises à différents degrés. On verra que cela est un réel problème pour la société d’électricité Camerounaise qui a une vision particulière des responsabilités. Quelques phrases montrent bien que la délégation de responsabilité est présente ici : « nos chefs sont mieux placés pour donner la réponse » , il existe une « faible délégation doublée d’une fuite des responsabilités » etc...

Le second aspect universel consiste à fixer des objectifs propres à chacun de façon à responsabiliser l’individu face à ses fonctions et mettre en place cette fameuse décentralisation. Elle permettra également une mobilisation de tous les employés pour réaliser les objectifs plus globaux de l’entreprise en peine ici à la « démotivation » et aux « attitudes centrifuges ». Cette fixation d’objectif se réalise notamment grâce au fait de définir les tâches.

Un autre aspect universel que l’on retrouve particulièrement dans le cas de la révolution des procédures au Cameroun c’est la mise en place de système d’évaluations et de contrôle des employés au sein de l’entreprise afin de pour voir contrôler leurs actions pour éviter les dérives. Le manuel de

en relation

  • MEMOIRE final de ateba
    27939 mots | 112 pages
  • Gestion des groupes multiculturelles
    4245 mots | 17 pages
  • Internationalisation des pme
    17411 mots | 70 pages
  • Différences culturelles
    9326 mots | 38 pages
  • Sissertation
    32095 mots | 129 pages
  • Management des ressources humaines
    24485 mots | 98 pages
  • ETUDE DES STYLES DE MANAGEMENT AU BURKINA FASO ET AU SENEGAL
    167170 mots | 669 pages
  • Audit sociale
    234816 mots | 940 pages
  • Culture et gestion au québec : entre cultures latine, anglo saxonne et nordique
    20874 mots | 84 pages
  • Culture et gestion au québec
    20873 mots | 84 pages