Management

Pages: 8 (1893 mots) Publié le: 9 juillet 2012
|Bien choisir ceux qui en feront partie |
|Précédente |Suivante |


 

Avant de demander, savoir ce que l'on attend
Avant toute démarche de construction de réseau, il est essentielde se poser la question : 'qu'est-ce que je recherche ?'. "Il faut s'interroger sur qui on est, ce que l'on apporte de spécifique sur le marché professionnel et ce que l'on vise", énumère Hervé Bommelaer, consultant chez BPI et auteur de Booster sa carrière grâce au réseau. "Par exemple, il est bon de se demander quel est son objectif principal : monter dans la hiérarchie, développer uneexpertise, s'expatrier, équilibrer sa vie personnelle et sa vie professionnelle ?" Bref, reprendre en main une carrière bien souvent plus subie que véritablement choisie. "Le réseautage est bien plus facile si l'on sait ce que l'on veut demander", assure le spécialiste.
 

Dresser une liste exhaustive
|[pic]|
| |Hervé Bommelaer, BPI, auteur de "Booster sa carrière grâce au Réseau" | |
|"Il ne faut pas négliger des personnes comme son avocat, son médecin, son dentiste..." |


Ensuite, il faut se mettre devant une page blanche et faire la liste despersonnes susceptibles de constituer le futur réseau. "Mieux vaut s'y reprendre à plusieurs fois pour qu'elle soit la plus complète possible", conseille Hervé Bommelaer. Ces personnes sont à chercher du côté de la vie scolaire et étudiante, en s'appuyant si nécessaire sur les annuaires des anciens, du côté des partenaires professionnels actuels et antérieurs, qu'ils soient collègues, supérieurshiérarchiques mais aussi fournisseurs, clients et bien sûr concurrents. "Il ne faut pas oublier les connaissances que l'on a par sa vie associative ou sportive. Leur demander ce qu'ils font dans la vie est une curiosité de bon aloi, note le consultant. Enfin, il ne faut pas négliger des personnes comme son avocat, son médecin, son dentiste. Mieux vaut aller au-delà de ce pour quoi on les consulte et donnerdes éléments sur le professionnel que l'on est aussi." Cette liste s'étoffera ensuite des divers contacts récupérés via les membres de votre réseau de départ.
 

Faire le tri
En revanche, les personnes très proches, comme les amis que l'on voit souvent ou la famille, ne doivent pas occuper la place principale dans votre réseau. "Les liens forts se révèlent souvent peu efficaces en matière deréseautage. Ils n'aident pas beaucoup à avancer à la différence des liens faibles." Ces liens forts ont des difficultés à mélanger les genres, entre le personnel, voire l'intime, et le professionnel. Sans compter que beaucoup perçoivent ces démarches comme du piston.
Parmi la liste de 300 personnes qui a noirci votre feuille blanche, il s'agit ensuite de faire un tri. C'est là que l'introspectionqui a servi de préliminaire à la démarche de réseautage sera utile. En fonction de ses objectifs, on sélectionnera un petit groupe de 15 à 30 personnes que l'on s'efforcera de rencontrer.


Retrouver la trace
Avant de reprendre contact avec une personne perdue de vue, encore faut-il savoir comment la joindre. Une recherche Internet sur son nom, entre guillemets de préférence pour réduire lenombre de réponses, peut donner des clés. Les réseaux sociaux virtuels aident beaucoup dans ces recherches. Ensuite, c'est un travail d'enquêteur qu'il faut mener, en réfléchissant aux connaissances communes qui peuvent avoir gardé contact avec cette personne, en tentant de la joindre par la dernière entreprise dans laquelle vous vous rappelez qu'elle a travaillé. Evidemment, ce travail pouvant...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Management
  • management
  • management
  • Management
  • Management
  • management
  • Management
  • Management

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !