Marcel proust du cotè de chez swann ii-eme partie

Pages: 360 (89813 mots) Publié le: 14 mars 2011
Marcel Proust À la recherche du temps perdu
II Du côté de chez Swann
(Deuxième partie)

BeQ

Marcel Proust
(1871-1922)

À la recherche du temps perdu
II

Du côté de chez Swann
(Deuxième partie)

La Bibliothèque électronique du Québec Collection À tous les vents Volume 400 : version 1.02
2

Cette édition numérisée reprend le texte de l’édition Gallimard, Paris, 1946-47, en 15volumes : 1. Du côté de chez Swann. Première partie. 2. Du côté de chez Swann. Deuxième partie. 3. À l’ombre des jeunes filles en fleurs. Première partie. 4. À l’ombre des jeunes filles en fleurs. Deuxième partie. 5. À l’ombre des jeunes filles en fleurs. Troisième partie. 6. Le côté de Guermantes. Première partie. 7. Le côté de Guermantes. Deuxième partie. 8. Le côté de Guermantes. Troisièmepartie. 9. Sodome et Gomorrhe. Première partie. 10. Sodome et Gomorrhe. Deuxième partie. 11. La Prisonnière. Première partie. 12. La Prisonnière. Deuxième partie. 13. Albertine disparue. 14. Le temps retrouvé. Première partie. 15. Le temps retrouvé. Deuxième partie.

3

Deuxième partie

Un amour de Swann
(suite)

4

Ainsi revenait-elle dans la voiture de Swann ; un soir, comme elle venaitd’en descendre et qu’il lui disait à demain, elle cueillit précipitamment dans le petit jardin qui précédait la maison un dernier chrysanthème et le lui donna avant qu’il fût reparti. Il le tint serré contre sa bouche pendant le retour, et quand au bout de quelques jours la fleur fut fanée, il l’enferma précieusement dans son secrétaire. Mais il n’entrait jamais chez elle. Deux fois seulement,dans l’après-midi, il était allé participer à cette opération capitale pour elle, « prendre le thé ». L’isolement et le vide de ces courtes rues (faites presque toutes de petits hôtels contigus, dont tout à coup venait rompre la monotonie quelque sinistre échoppe, témoignage historique et reste sordide du temps où ces quartiers étaient encore mal famés), la neige qui était restée dans le jardin etaux arbres, le négligé de la saison, le voisinage de la nature, donnaient quelque chose de plus mystérieux à la chaleur,
5

aux fleurs qu’il avait trouvées en entrant. Laissant à gauche, au rez-de-chaussée surélevé, la chambre à coucher d’Odette qui donnait derrière sur une petite rue parallèle, un escalier droit entre des murs peints de couleur sombre et d’où tombaient des étoffes orientales,des fils de chapelets turcs et une grande lanterne japonaise suspendue à une cordelette de soie (mais qui, pour ne pas priver les visiteurs des derniers conforts de la civilisation occidentale, s’éclairait au gaz) montait au salon et au petit salon. Ils étaient précédés d’un étroit vestibule dont le mur quadrillé d’un treillage de jardin, mais doré, était bordé dans toute sa longueur d’une caisserectangulaire où fleurissaient comme dans une serre une rangée de ces gros chrysanthèmes encore rares à cette époque, mais bien éloignés cependant de ceux que les horticulteurs réussirent plus tard à obtenir. Swann était agacé par la mode qui depuis l’année dernière se portait sur eux, mais il avait eu plaisir, cette fois, à voir la pénombre de la pièce zébrée de rose, d’oranger et de blanc par lesrayons odorants de ces astres éphémères qui s’allument
6

dans les jours gris. Odette l’avait reçu en robe de chambre de soie rose, le cou et les bras nus. Elle l’avait fait asseoir près d’elle dans un des nombreux retraits mystérieux qui étaient ménagés dans les enfoncements du salon, protégés par d’immenses palmiers contenus dans des cachepot de Chine, ou par des paravents auxquels étaientfixés des photographies, des nœuds de rubans et des éventails. Elle lui avait dit : « Vous n’êtes pas confortable comme cela, attendez, moi je vais bien vous arranger », et avec le petit rire vaniteux qu’elle aurait eu pour quelque invention particulière à elle, avait installé derrière la tête de Swann, sous ses pieds, des coussins de soie japonaise qu’elle pétrissait comme si elle avait été...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Du coté de chez swann, marcel proust chapitre ii
  • Marcel proust, du côté de chez swann
  • Marcel proust du coté de chez swann
  • Marcel proust du cote de chez swann
  • proust-du-cote-de-chez-swann-ii-un-amour-de-swann
  • Analyse de l´oeuvre "du coté de chez swann" de marcel proust
  • Proust, "du côté de chez swann"
  • Proust, "du côté de chez swann"

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !