Marché dérivé

Pages: 9 (2171 mots) Publié le: 16 mars 2011
Un mécanisme d’assurance et de transfert du risque
Les opérateurs achètent des produits dérivés pour des besoins de couverture. Le banquier qui achète une option (c’est à dire le droit d’acheter ou de vendre un sous-jacent à un prix et jusqu’à une échéance déterminées) ou qui se couvre à terme diminue le risque qui lui est propre. Mais ce risque ne disparaît pas. Il est transféré à un opérateur(un spéculateur ou un agent qui, compte tenu de ses propres anticipations, souhaite se couvrir dans l’autre sens) spécialisé dans la gestion du risque. Ainsi, l’opérateur qui se couvre et celui qui gère le risque ne sont que les deux faces d’une opération d’assurance, le spéculateur n’étant rien d’autre qu’un assureur. Sans spéculateur, personne ne pourrait se protéger, de la même façon que sansassureur, il ne peut y avoir d’assuré. Il y aurait toujours des moyens de gérer son risque en l’absence de produits dérivés, mais de manière plus coûteuse, moins liquide, moins rapide et moins fiable.
Ex post, les transactions monétaires sur les marchés dérivés représentent un jeu à somme nulle. En effet, ce que ce que l’un gagne, l’autre le perd. Ainsi, si la presse n’oublie jamais de se fairel’écho des pertes d’une entreprise victime de son imprudence ou tout simplement du fait qu’en économie de marché, il arrive que l’on se trompe, elle oublie de rapporter que cet argent ne s’est pas volatilisé mais a changé de mains. Mais ex ante, comme dans n’importe quelle relation d’échange volontaire, les transactions sur dérivés représentent un jeu à somme positive.
Ce transfert de risque s’inscritdans une démarche de division du travail, de spécialisation, de gains de productivité et donc de croissance. La diminution des coûts de transaction qu’il implique joue en faveur de la croissance réelle. Le risque étant géré par des personnes compétentes, il n’y a pas de raison que la volatilité des marchés financiers soit corrélée positivement avec le développement des innovations financières. Aucontraire, La fiabilité et la rapidité de la mise en œuvre de la protection tendent à calmer la fébrilité des marchés. Et c’est bien ce que l’on observe effectivement. D’après les calculs de William Schwert, la volatilité observée depuis l’essor quantitatif de ces marchés est largement inférieure à celle qui avait cours dans les années 30 et 40. D’après les travaux récents de Campbell, Lettau etMalkiel, le marché pris dans son ensemble (NYSE, AMEX et NASDAQ) n’a pas connu d’accroissement significatif de volatilité entre 1962 et 1997. Seule la volatilité propre à chaque firme a augmenté. Mais comme le savent les financiers, cette évolution n’élève pas le risque d’un portefeuille bien diversifié.
Les produits dérivés constituent donc pour les investisseurs un moyen de se protéger contredes évolutions inattendues. Mais ces évolutions, lorsqu’elles sont brusques et durables, ne peuvent être dues qu’à une intervention hors marché, l’intervention dune banque centrale par exemple. Ce n’est pas un hasard, si l’explosion des marchés dérivés correspond à la fin du système de Bretton Woods (au début des années 70) et au passage à un système de taux de change flexibles, constammentdéstabilisés par des politiques monétaires irresponsables. Aujourd’hui, les instruments de taux dominent le marché (contrats à terme sur les marchés organisés, contrats d’échanges sur les marchés de gré à gré). Mais qui est responsable des variations intempestives des taux d’intérêt ?
Au contraire, en permettant un transfert du risque, les produits dérivés concourent à la stabilisation de la sphèrefinancière. Prétendre qu’ils seraient la cause d’une quelconque instabilité revient à confondre la cause et la conséquence. Prendrait-on au sérieux quelqu’un qui affirmerait qu’AXA ou les AGF étaient responsables des tempêtes de l’hiver dernier ?
Une segmentation des risques financiers
Ce processus d’assurance, préalable à un fonctionnement correct de n’importe quel marché, nous amène au point...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Les marchés dérivés
  • Marché des derivés
  • Le marché des dérivés
  • Le marché des dérivés
  • Marché des dérivés et financiers
  • Le marché des produits dérivés
  • Les marchés des produits dérivés
  • Le développement des marchés dérivés

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !