Marché de l'out door

3660 mots 15 pages
Case Study 2
The outdoor sector

GENERAL FEATURES AND KEY ISSUES
Le marché des produits à usages sportifs est divisé en deux grandes catégories: le marché des produits destinés aux sports d'équipe ou au fitness, ainsi que celui des produits outdoor, que nous allons étudier. Par produits outdoor nous entendons autant les vêtements que les chaussures ou les équipements. Ces produits sont bien sur spécifiques à chaque usage que l'on en fait, le marché outdoor étant très large puisque on y associe des sports tels que le golf, le surf, le ski, ou le trekking, etc.
Un marché outdoor en plein essor
Aidé par le fait que l'utilisation de vêtements à usage sportif est quotidienne et pas forcément liée à la pratique d'un sport, ainsi que par le fait le sport outdoor véhicule une très bonne image (engagement, surpassement de soi, proximité avec la nature, challenge.....), le marché a connu ses dernières années un vrai succès.
En 2005, il était évalué à plus de 40Mds d'euros (contre 80Mds pour les sports d'équipe ou fitness), en progression annuelle moyenne de plus de 7%, contre 2% pour les sports co. La pratique outdoor tend à s'intensifier, notamment depuis qu'elle touche un public plus large, femmes et seniors. Les consommateurs se trouvent essentiellement en Amérique du Nord (54% des ventes) en Europe (30% des ventes mondiales).
L'apparition de nouveaux sports et l'engouement pour ceux ci crée un véritable attrait pour le secteur outdoor, et donc l'apparition de nouveaux concurrents. On trouve depuis dix ans en effet de plus en plus de pratiquants de sports urbains ou nautiques, ce qui contribue à rendre visible certains sports auparavant confidentiels, et donc oblige les fabricants de produits outdoor à répondre à ces nouvelles demandes des consommateurs.

Un marché ultra concurrentiel
La progression, l'attrait du marché ainsi que la grande variété de sports définis comme outdoor font que de nombreux acteurs se positionnent dessus. Au total, plus d'une

en relation

  • foot locker
    768 mots | 4 pages
  • Ingénieur en Télécommunication
    8994 mots | 36 pages