Mario vargars llosa

1728 mots 7 pages
Mario Vargas Llosa, L’homme qui parle (1989)

1) L’auteur : sa vie, ses engagements, citations, photos …

Sa vie :
À l'âge de 14 ans, il étudie à l'Académie militaire de Lima, qui lui laisse un sinistre souvenir et la matière de son livre La Ville et les chiens.
Il étudie ensuite à l'Université San Marcos de Lima et occupe parallèlement différentes professions : correcteur, puis collaborateur aux rubriques cinéma de revues littéraires, notamment Literatura (1957-1958) ou du journal El Comercio. Pendant une brève période il fut impliqué dans une branche étudiante du Parti Communiste péruvien, qu'il abandonna, protestant ainsi contre la ligne stalinienne sur la littérature et l'art. La révolution cubaine fait un temps revivre ses sentiments révolutionnaires.
Grâce à une bourse, il poursuit ses études à Madrid et obtient en 1958 un doctorat dont la thèse porte sur Rubén Darío. Après avoir écrit un recueil de nouvelles remarqué, Les Caïds (Los Jefes, 1959), œuvre qui a obtenu le Prix Leopoldo Alas, il s'installe à Paris, où il épouse sa tante Julia Urquidi (en réalité l'épouse de son oncle), agée de 15 ans de plus que lui. Cette relation lui inspirera le roman La Tía Julia y el escribidor : La Tante Julia et le scribouillard. Des années plus tard, il se séparera d'Urquidi et épousera sa cousine Patricia Llosa, avec qui il aura trois fils. Ses engagements :

Avec Julio Cortázar, Carlos Fuentes, Gabriel García Márquez et José Donoso, Mario Vargas Llosa est considéré comme l'un des grands acteurs du boom de la littérature latino-américaine dans les années 1960 : littérature, dont le style visionnaire, foisonnant et luxuriant, vanté par les lecteurs du monde entier, a reflété toute la complexité artistique et politique du continent sud-américain, pittoresque, morcelé et paradoxal. C'est à Paris qu'il rédige La Ville et les chiens en 1963, ouvrage qui fait de lui un auteur de renom (Prix de la Biblioteca Breve et Prix de la Crítica). Son roman est traduit

en relation

  • Mario vargas llosa
    1005 mots | 5 pages
  • Commentaire du discours de mario vargas llosa
    258 mots | 2 pages
  • Tours et détours de la vilaine fille mario vargas llosa aperçu
    1509 mots | 7 pages
  • Commentaire vergüenza et el rey toro
    861 mots | 4 pages
  • Alfred Nobel, Marie Sklodowska Curie, Mario Vargas Llossa - noblistes
    1768 mots | 8 pages
  • Mi vocation
    922 mots | 4 pages
  • La laicisation du droit
    1154 mots | 5 pages
  • Dom juan
    686 mots | 3 pages
  • Intro dissertation il est très important, dans les sociétés comme les nôtres, que la critique soit exercée de façon systématiques contre le pouvoir en général, contre tous les pouvoirs. la culture, la littérature
    913 mots | 4 pages
  • La dictatura de trujillo
    1479 mots | 6 pages