Masculin

Pages: 17 (4030 mots) Publié le: 28 avril 2013
Lettre Recommandée avec AR (9 pages)


Objet : Analyse de l’enseignement de la langue anglaise en France
+ propositions/recommandations.




Ministre de l’Éducation Nationale Ministre de l’Enseignement Supérieur
Monsieur Le Ministre Vincent Peillon Madame La Ministre Geneviève Fioraso
110 Rue de Grenelle 1 Rue Descartes
75357 Paris SP 07 75231 Paris cedex05




xxxxxxxxxxxxx, le xxxxx 2012.


Madame la Ministre, Monsieur le Ministre,


De nationalité Néerlandaise, né en 1948, âgé de 64 ans, et marié à une Française depuis 40 ans, j’ai eu une éducation linguistique très approfondie et très méthodique, où il y avait beaucoup de place pour l’exercice oral, car il est naturel et impératif auxPays-Bas qu’un étudiant de 17-19 ans puisse convenablement s’exprimer oralement en anglais.
Nous avons deux enfants.


Après notre mariage en 1971, nous avons vécu aux Pays-Bas pendant 7 ans, après lesquels nous nous sommes installés définitivement en France en 1978.
Ma connaissance de la langue anglaise (acquise à l’école) m’a toujours donné un avantage professionnel et m’a énormémentservi dans le cadre des fonctions que j’ai exercées.


Système d’approche de la langue anglaise en France :


J’ai été très souvent étonné depuis ces 40 dernières années, car j’entendais et lisais dans les journaux français que les ministres divers et variés disaient que le système de l’enseignement de la langue anglaise devrait/devait/doit être amélioré, revu, révisé, adapté, inclure bienplus de place pour l’oral…. Mais JAMAIS la méthode et l’approche ont été « profondément » adaptées (ce sont des bribes), ce qui est catastrophique pour les étudiants français qui ont un niveau d’anglais très médiocre et en-dessous de celui de leurs collègues européens.


Depuis le début de ma retraite en 2008, maîtrisant l’anglais comme ma langue maternelle le néerlandais, et comme lefrançais, je me suis décidé à donner des cours d’anglais particuliers pour garder une activité intellectuelle et surtout pour aider les étudiants français (collège, lycée, grande école etc..).
Je donne également des cours de conversation en anglais aux hommes d’affaires pour qu’ils se sentent à l’aise dans un milieu international ou encore dans leurs réunions internationales. J’ai rencontré des cas oùje me suis demandé comment ils pouvaient se faire valoir dans leurs réunions internationales.
J’ai adapté mon approche pédagogique et ma manière d’expliquer « la langue » au « problème français » et je suis très heureux de constater que « mes élèves » remontent très bien leurs notes dès que le seuil bloquant de l’oral est franchi.


Actuellement en 2012 et après avoir observé le système del’enseignement linguistique en France depuis 1968, année où j’ai connu mon épouse, j’ai constaté et je constate toujours le suivant, tout en insistant que mes observations avec mon regard européen néerlandais me confirment qu’il s’agit d’un « mal français », une attitude générale qui n’est pas liée à une orientation politique.


Constats personnels :


1. A. Une bonne traductionest difficile car il faut bien maîtriser sa propre langue pour
pouvoir nuancer la signification des mots et les expressions.
Souvent « la traduction » concerne simplement des mots, des petites phrases, parfois une structure. Cette approche manque d’explications. Il faut traiter la traduction avec la complexité et ses structures, expliquer les particularités avec des« images » à retenir, mais… tout en gardant largement assez de temps pour l’expression orale. Les étudiants ne s’expriment pas assez en anglais pendant leurs études et des vrais ateliers de discussions hors cours, mais dans le cadre scolaire, n’existent pas.


B. La langue anglaise, par rapport à la langue française, a une orthographe illogique et une prononciation imprévisible. Ceci la...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Masculin
  • Masculin
  • Masculin
  • La cosmétique masculine
  • La domination masculine
  • Hystérie masculine
  • masculin féminin
  • Domination masculine

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !