Massinissa, roi des numides

Pages: 5 (1143 mots) Publié le: 30 août 2013
MASINISSA, peut être comparé à une plume qui a incliné la balance de l’histoire du monde. Quand deux grandes nations, Rome et Carthage, luttaient pour la maîtrise du monde, quelques siècles avant Jésus Christ, il a fait le choix par intuition d’être du côté du vainqueur. Cela ne semble en rien extraordinaire dans ce fait du hasard ou du destin, mais lorsqu'il était un fugitif avec seulement cinqcompagnons de lutte, blessé et traqué, personne n’aurait parié que pour l’amour d'une femme, Sophonisbe, il allait reconquérir un royaume, celui de ses ancêtres et annexer celui de ses ennemis.
Massinissa, fils de Gaïa est né en – 238 avant JC à Dougga. Elevé et instruit à Carthage, il se fait remarquer à la tête de la fameuse cavalerie numide en Espagne, lors des guerres puniques qui opposentalors Rome et Carthage. Il accède au pouvoir à l’âge de 36 ans, grâce à une alliance avec Rome et en perdant l’amour de sa vie, la carthaginoise Sophonisbe. Son règne durera 52 ans, une longévité exceptionnelle, jusqu’à sa mort à l’âge de 90 ans en -148 avant JC, deux ans avant la destruction totale de Carthage par Rome, ville dont il espérait un jour faire la capitale de son royaume.
Lesportraits que nous possédons de Massinissa montrent un personnage dont les traits étaient réguliers. Il portait une abondante chevelure bouclée, ainsi qu'une barbe fournie. Il portait le diadème sur le front, signe de sa royauté. Il était d'une vigueur exceptionnelle, possédant un corps athlétique, d'une grande beauté. Il pouvait rester une journée entière debout ou à cheval, sans prendre de repos, etoctogénaire, il sautait encore sans aide sur son cheval, qu'il montait le plus souvent à cru, sans selle, accessoire qu'il délaissait le plus souvent. Il bravait le froid et la pluie tête nue. A l'âge de 88 ans, il commandait encore son armée dans la bataille contre les carthaginois, et le lendemain, Scipion le trouva sur pied devant sa tente. Sans pour autant dédaigner les fastes de son palais deKorta (Constantine), il aimait chevaucher à la tête de sa fameuse cavalerie, par tous les temps.

C'était un homme de paradoxe. A la guerre, il se montrait un rude guerrier, sans peur et sans scrupule. Il supportait comme le dernier de ses soldats les privations et la fatigue, et il avait coutume de s'entourer d'une meute de chiens féroces qui assuraient sa garde rapprochée. Mais lorsqu'ilrecevait dans son palais de Korta, tout était raffinement. Les meilleurs repas y étaient servis dans de la vaisselle en argent, les tables étaient garnies de corbeilles d'or fin. Pour ses réceptions, il organisait des concerts auxquels participaient les musiciens les plus renommés, notamment ceux venus de Grèce. Les plus grands poètes venaient y déclamer leurs vers. Il était en effet très cultivé etpassionné d'art ayant été instruit à Carthage. Pourtant, quand il n'organisait pas de banquets pour quelques hôtes de marques, sa vie était frugale et modeste. Un morceau de pain et du lait constituaient son repas habituel.
Massinissa adorait les enfants. Sa descendance fut abondante, puisqu'il n'eut pas moins de 44 fils (on ne sait pas combien il eut de filles) et le dernier naquit alors queMassinissa était âgé de 86 ans. Loin de le répudier, comme il était d'usage pour les hommes âgés à cette époque, il fut très heureux de cette naissance, qu'il fit célébrer par une grande fête. On ignore également le nombre de ses épouses, même s'il est d'évident qu'elles devaient être nombreuses.
A sa mort, dix de ses fils étaient encore vivants. Il avait coutume de garder auprès de lui pendantplusieurs années ses fils et ses filles, même durant ses campagnes de guerre. A des gens qui venaient acheter dans son royaume des petits singes destinés à être des animaux de compagnie pour de riches oisifs, il s'écria, étonné : "Mais les femmes de chez vous ne vous donnent donc pas d'enfants ?".
Massinissa parlait le phénicien, dont il fit la langue officielle de son état. Il en connaissait...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • massinissa
  • Une aventure de massinissa
  • Le roi
  • le roi
  • Le roi
  • Un roi
  • un roi
  • Le roi

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !