massinissa

Pages: 237 (59153 mots) Publié le: 12 septembre 2014


Programme de quatrième année

Langue et Littérature
Française












Premier semestre
Psychopédagogie
Cours
19 / 10 / 2004
Essai de définitionLa psychopédagogie consiste à élaborer des programmes et des méthodes qui tiennent compte des capacités initiales des élèves, c’est-à-dire de leurs intérêts, de leurs formes d’activité, et surtout de l’état de leur développement cognitif.

La psychopédagogie est un ensemble de méthodes et de pratiques pédagogiquesqui prennent en considération l’ensemble ou une partie des composantes psychologiques individuelles, et les composantes psychosociales de la vie des petits groupes dans une situation d’éducation.
27 / 10 / 2004
L’apprentissage est unchangement (relativement permanant) progressif qui a lieu chez un sujet grâce à son activité répétée et qui aboutit finalement à un comportement durable. Le critère le plus sûr pour savoir s’il y a eu apprentissage, c’est qu’un comportement ait été amélioré, perfectionné par l’exercice. Il y a des lois de l’apprentissage qui font un certain consensus parmi les psychologues. Ces lois décriventcertaines influences qui aident ou n’aident pas l’apprentissage. (Ex.: la loi de l’effet).

Classe. A « C’est une modification du comportement réalisée par la solution d’un problème que pose à l’individu ses relations avec le milieu. »
Il aussi défini comme étant « un processus interne qui se produit lorsqu’un organisme entre en interaction avec son environnement, il en résulte alors un changementplus au moins persistant dans le comportement de cet individu. » Styres, 1982

1. Les théories unitaristes : elle sont appelées unitaristes parce qu’elles réduisent le processus d’apprentissage à une seule chaîne quels que soient l’apprenant et le matière apprise.

a) Théories associationnistes : leurs principes de base est l’hypothèse du lien stimulus-réponse : si deux situations, deuxfaits, deux idées sont associés dans leur présentation, tout rappel ultérieur d’une des deux situations, de l’un des deux faits, de l’une des deux idées invoquera l’autre.
Ex. : associer une série de mots à une série d’images.
Principes de base de ces théories :
La répartition en exercices.
La motivation en termes de besoins ou d’efforts.
La rétention ou mémorisation.02 / 11 / 2004
Premier chapitre 
Les théories de l’apprentissage

I- Les théories unitaristes
A. Les théories associationnistes

1- La théorie de Thorndike :
Thorndike est né à Williamsburg (Massachusetts) (1874-1949). Sa thèse de doctorat a ceci pourtitre: An experimental study of associative processus in animals.

La base de l'apprentissage selon Thorndike résulte en une association entre les impressions senties et les impulsions, actions (réponses). Donc, selon lui, l'étude du comportement doit être ramenée à ses éléments les plus simples : Le stimulus et la réponse. Un comportement est donc engendré ou modifié par association avec unstimulus, ce dernier devant être répété pour aboutir à une modification du dit comportement. Il ne se décrit pas en termes d'idées ou de sensations enregistrées dans des ensembles de cellules nerveuses, mais en termes de liaisons entre S et R, en termes de connexions entre S et R.

Le système d'apprentissage de Thorndike était parfois appelé un «bond» en psychologie ou simplement connexionnisme....
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Une aventure de massinissa
  • Massinissa, roi des numides

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !