Max Weber,« L'Éthique protestante et l'esprit du capitalisme » (1904)

Pages: 10 (2301 mots) Publié le: 3 novembre 2014
Max_Weber
Max Weber,« L'Éthique protestante et l'esprit du capitalisme » (1904)
Chers auditeurs,
L’ordre du jour vous annonce comme sujet: « Martin Luther a-t-il inventé le capitalisme ? ». C’est en fait la version light du véritable titre qui est : « L’Esprit du protestantisme et la naissance du capitalisme ». Il s’agit d’un livre, publié en 1904, considéré comme un document majeur del’histoire des idées. Son auteur, Max Weber est né en1864. Weber a successivement été professeur de sociologie à Berlin, Fribourg, Munich et Bâle. Il est mort en 1920, à l’âge de 56 ans. Max Weber est un des pères de la sociologie, au même titre qu’ Emile Durkheim en France. En 1918, il refuse la défaite de l’Allemagne et appelle à la résistance. L’année suivante, il fait partie de la délégationallemande qui signa le traité de Versailles, puis il participe à la rédaction de la nouvelle Constitution de la République de Weimar. Sur le plan politique, il est national-conservateur.
Le titre « L’Ethique du protestantisme et la naissance du capitalisme » suggère un lien entre une religion- le protestantisme- et une organisation particulière de la vie économique, en l’occurrence le capitalisme.J’insiste déjà sur le terme : « lien » entre protestantisme et capitalisme naissant. Mise en garde : ce lien, selon Weber, n’est pas un lien entre cause et effet. Martin Luther n’a pas inventé le capitalisme, le protestantisme ne produit pas automatiquement le capitalisme. Il s’agit plutôt d’une affinité entre protestantisme et capitalisme . En développant cette affinité élective, Weber pose une questionfondamentale : les conceptions économiques contenues dans une religion- peuvent-elles avoir une influence sur la société civile ? Voyons voir…
Commençons par une petite révision : « le protestantisme pour les nuls ». Petit retour au début du seizième siècle. C’est le début de la modernité, la transition entre le moyen âge et la renaissance. Le pape qui règne alors à Rome, c’est Léon X, de son nomcivil Jean de Médicis. Second fils du grand Laurent le Magnifique, Léon X aime les fêtes, les fastes et les arts. C’est l’archétype du prince de la renaissance : grand mécène, il fait travailler Raphaël et s’attaque à la construction de la basilique Saint Pierre. Ses nobles passions ruinant allègrement les finances publiques, notre Léon cherche un moyen de se renflouer. Le souverain pontifedéborde d’imagination, là aussi. Sa recette miracle s’appelle « les indulgences ». Tu as commis un pêché, mon frère ? L’enfer, dépeint par tant d’artistes avec tant d’imagination, t’attendra inexorablement. Tu as toutefois une chance d’échapper à feux éternels. Achète l’indulgence du Seigneur, souscris, précisément, à une « indulgence ». Ce sont des « bons du trésor », remboursables dans l’au-delà etvendus par un clergé, surtout haut clergé, lui-même très attiré par toutes les jouissances d’ici-bas. Tous ces marchands du temple suscitent la sainte colère de Martin Luther. Wikipédia nous le présente, je cite : « frère augustin allemand, théologien, professeur d'université, père du protestantisme et réformateur de l'Église dont les idées exercèrent une grande influence sur la Réforme protestante,qui changea le cours de la civilisation occiden- tale ». En 1517, Luther publie ses célèbres 95 thèses. Mis au ban du Saint Empire Romain, il persiste en 1525 devant la Diète de Worms. Luther est excommunié, c’est le schisme, la séparation entre deux églises
A l’heure qu’il est, je vous sens demandeurs pour un petit cours de théologie protestante. N’ayez pas peur, je serai bref. D’autant plusque la théologie protestante peut se résumer en quatre lignes qui commencent toutes avec le même mot : « solo » en latin, « seul » en français :
Seule la foi justifie l’homme (et non pas les œuvres, comme les dons faits à l’Eglise p. ex.)
Seule la grâce pourra apporter le salut à l’homme (et non pas l’église ou ses prêtres, suivez le regard…)
Seule l’écriture (la bible) définit ce qu’il...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • L'ethique protestante et l'esprit du capitalisme max weber
  • Travail sur max weber, l'éthique protestante et l'esprit du capitalisme
  • L'éthique protestante et l'esprit du capitalisme de max weber
  • Max weber: l'éthique protestante et l'esprit du capitalisme
  • Max weber l'éthique protestante et l'esprit du capitalisme
  • Weber l'éthique protestante et l'esprit du capitalisme
  • L'ethique protestante et l'esprit du capitalisme weber
  • L'ethique protestante et l'esprit du capitalisme WEBER

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !