metier offshoring

Pages: 17 (4187 mots) Publié le: 5 janvier 2015
À la recherche
de l’excellence

En partenariat avec

Jeudi 8 décembre 2011 - Ne peût être vendu séparément

Métiers de l’offshoring

LES ÉCHOS QUOTIDIEN - JEUDI 8 DÉCEMBRE 2011

2. Offshoring

Un secteur en plein essor

● Secteur à fort potentiel et véritable moteur de croissance pour l’économie du pays,
l’offshoring est une priorité des pouvoirs publics ● Tour d’horizon d’uneactivité
en plein essor

I

nterpellés par l’engouement suscité par
les premiers centres d’appels de Casablanca, les pouvoirs publics ont, dès les
années 2000, voulu faire du Maroc un
pôle de la délocalisation de services en
prenant exemple sur les champions asiatiques, l’Inde et les Philippines.
En 2005, l’offre offshoring Maroc a été ainsi
lancée avec pour objectif d’atteindre unecontribution de 15 milliards de dirhams et
100.000 emplois à l’horizon 2015. Cette offre
se base sur le développement dynamique du
secteur autour de trois axes : un cadre incitatif attractif portant sur l’impôt sur le revenu
effectif, plafonné à 20%, et l’exonération de
l’IS pendant les 5 premières années ; un dispositif de développement des ressources humaines qualifiées (aide directe à laforma-

www.lesechos.ma

EN PARTENARIAT AVEC

tion pour les entreprises) et une offre d’infrastructure et de services aux investisseurs
aux meilleurs standards, à travers le développement de 6 zones offshoring dédiées.
Une décennie après, le royaume peut se targuer d’être le leader africain de l’offshoring.
Grâce à cette stratégie développée dans le
cadre du plan Émergence, le Maroc estactuellement positionné sur le marché mondial et ultra-concurrentiel de l’offshoring. Le
secteur a en effet dégagé en 2009 un chiffre
d’affaires de 5,5 MMDH.
Les perspectives de développement du secteur sont des plus prometteuses avec des potentiels autour de 100.000 emplois à 2015 et
un chiffre d'affaires sectoriel prévisionnel de
plus de 20 milliards de dirhams, soit une création d'environ70.000 emplois et une croissance de 13 milliards de dirhams du PIB sur la
période 2009-2015. Encore faut-il pallier certaines carences notamment en matière de formation. Si du côté des centres d’appels, les
compétences ne manquent pas pour le BPO et
l'ITO, le royaume est encore à la traîne côté
profils pointus. Opérateurs privés et pouvoirs
publics ne lésinent cependant pas sur les
moyens pourmener le secteur vers plus de
performance et d’excellence.

LES ÉCHOS QUOTIDIEN - JEUDI 8 DÉCEMBRE 2011

www.lesechos.ma

4. Offshoring

EN PARTENARIAT AVEC

Dans la cour des grands

le reste en fonction support. Ce sont les centres d’appel
qui se taillent la part du lion sur le marché marocain,
avec 80% du secteur en volume et 300 structures référencées, selon l’AMRC. Enregistrantune croissance
constante, ils affichaient des bénéfices de l’ordre de 3,5
milliards de dirhams en 2009 et 4 milliards de dirhams
en 2010. «Dans sa globalité, le secteur des centres d’appel devrait employer plus de 40.000 personnes à la fin de l’année
2011, représentant ainsi le segment le plus mature et le plus
dynamique dans les métiers de l’offshoring», explique Youssef Chraïbi, présidentde l’AMRC. En dehors des centres
d’appel, d’autres métiers à plus forte valeur ajoutée commencent à percer au Maroc à commencer par le BPO
(business processs outsourcing), qui concerne tout
ce qui est externalisation de processus, tels que
la comptabilité, la paie, la facturation, le recouvrement.. Autre métier, l’ITO (information
Oujda technology outsourcing) qui s’applique àl’externalisation de services liés aux systèmes
d’informations. Ces deux activités représentent 20% du volume de l’offshoring et
61 entreprises à travers le royaume. Côté
infrastructures, le Maroc dispose de plusieurs
sites à la pointe de la technologie, sans équivalents
en Afrique. Casanearshore et le Technopolis de Rabat
sont des sites de référence. D’autres villes ont emboîté le
pas à Casablanca et...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Offshoring
  • Offshoring
  • offshoring
  • Offshoring
  • Offshoring
  • Offshoring
  • Offshoring
  • Offshoring

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !