Meubles et immeubles

765 mots 4 pages
Biens meubles et immeubles par leur objet.
Immeubles Ce sont des biens incorporels. Art 526 : sont immeubles par l’objet auquel ils s’appliquent : l’usufruit des choses immobilières, les servitudes, les actions qui tendent à revendiquer un immeuble. De plus on peut y ajouter tous les droits qui portent directement sur un immeuble
Meubles Les droits qui portent sur des biens corporels sont des biens incorporels qualifiés par leur objet (usufruit mobilier, action en revendication immobilière). Tous les autres droits et actions en Justice (les droits personnels) sont meubles (puisqu’ils ne sont pas immeubles, la catégorie des meubles se définissant négativement). Les droits personnels ont pour caractéristique de donner à une personne le droit d’exiger quelque chose d’une autre . La créance du vendeur d’un immeuble est ainsi qualifiée de meuble.
Immeubles et meubles par nature
Immeubles par nature Art 518 cciv. La terre + tout ce qui y est attaché par un lien durable est immeuble par nature. Un droit et un seul s’y rattache, c’est le droit de propriété portant sur un immeuble par nature : il en absorbe toutes les utilités, les avantages et les charges. Cette confusion n’emporte aucune conséquence immédiate de nature à sucsiter la réflexion critique.
Le critère de l’immeuble par nature, c’est l’attache matérielle à la terre. Quelle que puisse être la force du lien qui unit une chose à un immeuble, sa rupture va éliminer la qualification d’immeuble (Cass plen, 15 avril 1988, D 1988, 325, concl CABANNES, note MAURY).
Meubles par nature Art 528 cciv. Elle possède un caractère hétérogène. Le critère de détermination des biens appartenant à cette catégorie est celui de la mobilité : tout ce qui se déplace ou peut être déplacé est meuble. De plus, cette catégorie ne répond à aucun critère spécifique puisqu’elle est définie de manière résiduelle : tout ce qui n’est pas immeuble est meuble.

Immeubles par destination et meubles par anticipation
Immeubles par

en relation

  • Fiche civil
    710 mots | 3 pages
  • Arrêt 11 janvier 2000 - preuve de la propriété
    912 mots | 4 pages
  • commentaire composé - Le Lotissement du Ciel
    938 mots | 4 pages
  • Droit de proprité
    2780 mots | 12 pages
  • : Intérêt de la distinction entre les biens meubles et les biens immeubles.
    1747 mots | 7 pages
  • Cas lampapharm
    1237 mots | 5 pages
  • Freakonomics
    1877 mots | 8 pages
  • La distinction des meubles et des immeubles
    937 mots | 4 pages
  • DS Philo
    2839 mots | 12 pages
  • Correction cas pratique droit des biens td 9
    2094 mots | 9 pages
  • Transmission d'un bien immobilier
    1238 mots | 5 pages
  • Arrêt cour de cassation 15 avril 1988, les fresques de casenoves
    573 mots | 3 pages
  • Les meubles ne doivent plus être contre les murs
    1243 mots | 5 pages
  • Cas pratique : droits des biens
    377 mots | 2 pages
  • Evolution horloge
    477 mots | 2 pages