Mfe maltraitance

19269 mots 78 pages
Introduction

Dans l’unité d’enseignement 5.6 « analyse de la qualité et traitement des données scientifiques et professionnelles », il nous est demandé de réaliser un travail réflexif à partir d’une situation qui nous à interpeller afin de la problématiser et d’y répondre par le biais d’un cadre théorique et d’entretien en milieu professionnel.

J’ai fait le choix de rédiger mon mémoire sur le thème de la posture professionnelle ainsi que son incidence sur un patient atteint de la maladie d’Alzheimer.

Si ce thème me tient à cœur, c’est qu’avant d’arriver au sein de la formation en soins infirmiers, j’avais une vision très stricte de la relation soignant-soigné c'est-à-dire que pour ma part, on se devait d’être toujours souriant, à l’écoute, disponible et j’ai été fortement étonnée lorsque je suis arrivée en stage, de constater que ma façon de penser était idéalisée. Les soignants semblaient aigris d’être là, parlaient mal (ils les tutoient, leur donne des surnoms tels que mamie, papi…) aux patients, ne désiraient pas les écouter, ni aller les voir … C’est pour cela que j’ai choisi ce thème car d’une part, je ne conçois pas ce type de comportement et d’autre part j’aimerais le comprendre. Cette situation m’a réellement heurtée car je n’ai pas la même vision sur les rapports entre patients-soignants ou tout simplement entre deux personnes. En effet, je suis une personne entière qui aime être auprès d’autrui car cela me permet d’apprendre tous les jours des autres et ainsi de grandir, d’avancer et de prendre conscience de certaines choses sur soi (agressivité, comportement …) que l’on ne voit pas toujours. L’humanisme est une valeur qui est ancrée en moi, en effet ce courant est fondé sur le respect de l’homme. Je suis une personne qui désire être auprès des gens afin de pouvoir les aider en les soignants mais aussi en les écoutant, en les rassurant. C’est d’ailleurs pour cela que j’ai choisi ce métier qui réunit beaucoup de mes valeurs. C’est un métier

en relation