Microeconomie

Pages: 33 (8206 mots) Publié le: 7 avril 2013
Comportements microéconomiques :

Intro : Hypothèse centrale => agents éco, les individus sont rationnels ( = cohérents, logiques ). Ils expriment leurs préférences entre dif biens et services qui leurs sont financièrement accessibles.

Chapitre 1 : La théorie du consommateur et la formation de la demande:
Section 1 : La détermination du comportement du consommateur :
Pour étudier lecomportement des consommateurs et le processus de formation de la demande, la théorie microéconomie postule la rationalité des individus (leurs capacités à exprimer avec cohérence leurs préférences entre les # biens ou combinaisons de biens qui leur sont financièrement accessibles). Ce concept de rationalité repose sr 3 hypothèses principales (= axiomes) :
Les préférences du consommateur sontcomplètes : entre 2 paniers de consommation A et B appartenant au domaine des consommation possible, l’individu est capable de donner sa préférence entre les 2 A et B

( A>B => A préféré à B, A~B => indifférent entre A et B). Fondamentalement, cette hypothèse signifie que le consommateur est tjs en mesure de faire 1 choix entre les # Biens et Services qui lui st proposés sur lemarché.
Les préférences sont transitives : si en présence de 3 paniers A, B et C, le consommateur déclare être indifférent à entre A et B, A~B et B~C, alors A~C. Bien qu’elle soit restrictive, cette hypothèse est très importantes. Car elle fonde la cohérence des choix du consommateur. Elle garantit qu’il est en toute circonstance capable de dire quel est parmi les paniers proposés celui qu’ilconsidère comme le meilleur selon ses préférences => panier optimal. Si le consommateur déclare A>B et B>C alors logiquement A>C pour le consommateur.
Les préférences sont réflexives. Cette hypothèse signifie que tout panier A appartenant à l’ensemble des consommations possible. est préféré ou équivalent à lui-mm (A>~A).
Le panier optimal est celui qui apporte la plus grandessatisfaction au consommateur.

Les 3 hypothèses qui viennent d’être présentés constituent ce que l’on appelle en math 1 relation de pré-ordre totale. En supposant que les préférences du consommateur satisfont ces 3 hypothèses, on suppose qu’il est en permanence capable d’exprimer de manière rationnelle ou cohérente ses choix de consommation. Dans la réalité cependant la relation de pré-ordre n’estpas 1 instrument facile à utiliser pour décrire les comportements de consommation, c’est la raison pour laquelle les économistes préfèrent lui substituer la notion de fonction d’utilité.

I) La fonction d’utilité :
A) Définition:
La fonction d’utilité est 1 application numérique qui associe à 1 panier A 1 nombre (réel positif ou nul ) U(A) et à 1 panier B un nombre U(A) (réel positif ou nul )de telle sorte que si A est préféré à B, alors U(A) ( ou utilité retirée ) sera + grande que U(B) et si A est jugé équivalent à B alors :
U(A) = U(B)
( A -> U(A) => si A > B => U(A)> U(B) ; B -> U(B) => si A ~ B => UA = UB ).
En conséquence, la fonction d’utilité peut être définie comme l’expression mathématique de la satisfaction que le consommateur retire del’acquisition des Biens et Services. + précisément, l’utilité qui découle de cette acquisition dépend des quantités utilisées de ces Biens et Services. Si pour simplifier nous supposons que le consommateur ne peut exercer ses choix qu’entre 2 biens X et Y qu’il consomme en quantité x et y, alors sa fonction d’utilité s’écrit U = U(x,y). Pour simplifier la suite de l’exposé, nous admettrons que lafonction d’utilité possède les 2 propriétés suivantes :
-La fonction d’utilité est dérivable et continue.
-Elle est strictement croissante en fonction des quantités consommées.
D’un point de vue éco, l’hypothèse de continuité implique la parfaite divisibilité les Biens et Services. 1 Biens est réputé être divisible s’il peut être fractionné en unité aussi petite que l’on veut, chacune d’elles...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Microéconomie
  • Microéconomie
  • La microeconomie
  • Microéconomie
  • Microéconomie
  • microeconomie
  • La microéconomie
  • Microeconomie

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !