mmmm

Pages: 5 (1126 mots) Publié le: 5 janvier 2014
Relevées
Procédés Littéraires
Analyse et interprétation
Étienne prit à gauche le chemin de joiselle. Il se rappela, il y avait empêché la bande de se ruer sur Gaston-Marie. Au loin, dans le soleil clair, il voyait les beffrois de plusieurs fosses, Mirou sur la droite, Madeleine et Crèvecoeur, côte à côte.
Personnage
Indication de direction
Indication de lieu nommés
Passésimple
flash back
Imparfait
plus que parfait

On situe l'action le personnage dans un espace grâce à des lieux nommées, ces lieu qui ne sont plus hostiles au personnage comparé a l'incipit. Puis on précise que cet endroit est connu du personnage, qui sesouvient d'un événement qui y a eu lieu.
On peut aussi constater que cette description ressemble beaucoup à celle de l'incipit.focalisation interne
Le travail grondait partout, les coups de rivelaine qu'il croyait saisir, au fond de la terre, tapaient maintenant d'un bout de la plaine a l'autre.

Un coup, et un coup encore, et des coups toujours,
sous les champs, les routes les villages, quiriaient à la lumière : tout l'obscur travail du bagne souterrain, pour en distinguer le grand soupir douloureux.
Personnification
Indication de distance
indication de lieu
Anaphore
Énumération
Antithèse
adjectif péjoratif a propos du travail
Imparfait
Hyperboleomniprésence de l’activité du bruit
Fin de la description de l'environnement.
Mise en évidence de l'importance du travail de la mine dans la région
présence sonore. Le travail est comparé a un bagne.
Et il songeait à présent que la violence peut-être ne hâtait pas les choses. Des câbles coupés, des rails arrachés, des lampes cassées, quelle inutile besogne ! Cela valait bien la peine degaloper à trois mille, en une bande dévastatrice !
Personnage
Repere temporel
vitesse
énumération
sensation de déception
Adjectif péjoratif qui désigne la tache de besogne
Métaphore
associe de la violence a la bande
Imparfait
Réflexion du personnage sur lesévénements passées.
Il se rend compte de l'inutilité de la violence dans cette gréve .
Vaguement, il devinait que la légalité, un jour, pouvait être plus terrible. Sa raison mûrissait, il avait jeté la gourme de ses rancunes.
Oui, la Maheude le disait bien avec son bon sens, ce serait le grand coup : s'enrégimenter tranquillement, se connaître, se réunir en syndicats, lorsque les lois lepermettraient ; puis le matin où l'on se sentirait les coudes, où l'on se trouverait des millions de travailleurs en face de quelques milliers de fainéants, prendre le pouvoir, être les maîtres.
Approximation
Personnage
métaphore
Imparfait
Réponse
Énumération
champ lexical de la lois
Indcation temporelle
idée de force de groupe
champs lexical du pouvoir

Suite de la réflexion du personnagesur le sens de la lutte et l’intérêt du groupe(collectif) afin de devenir les « maitres ».

Ah ! Quel réveil de vérité et de justice !
Le dieu repu et accroupi en crèverait sur l'heure, l'idole monstrueuse cachée au fond de son tabernacle, dans cet inconnu lointain où les misérables la nourrissaient de leur chair, sans l'avoir jamais vue.
Exclamation
idée de renaissance
vitesse, imediateChamp lexical de la justice
Champ lexical de la religion
Métaphore péjorative
opposition dieu/misérables
Idée de vulnérabilité
métaphore
Exaltation du personnage sur le sens de la lutte,vers plus de justice.
Il rêve de changer l'ordre des choses et que le pouvoir change de camp.



Mais Etienne quittant le chemin de Vandame, débouchait sur le pavé.
A droite, il apercevait Montsou qui...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Mmmm
  • Mmmm
  • mmmm
  • mmmm
  • Mmmm
  • mmmm
  • Mmmm
  • Mmmm

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !