Modeles de justice constitutionelle

7361 mots 30 pages
Introduction
________________________________________

La séance précédente, il a été possible d’étudier la « Constitution » et les différentes dichotomies dans lesquelles elle est enchâssée (souple / rigide, matérielle / formelle, écrite / coutumière). La Constitution formelle concerne la forme de la Constitution en ce qu’elle est différente d’une forme législative / la Constitution matérielle concerne à la fois les règles d’organisation de l’État, la protection des droits et libertés fondamentaux, et elle règle les conditions de validité des normes inférieures. La conclusion était évidente sur deux points. D’une part, la centralité de la Constitution d’un point de vue institutionnel et politique : elle est l’œuvre du pouvoir constituant originaire, elle est la traduction juridique d’un vivre ensemble qu’entend se donner ce pouvoir souverain et auquel il entend se soumettre. Elle est donc bien ce que le Professeur BURDEAU qualifiait « d’ordre social désirable. » Elle est un exercice de stabilité et de prévision : ce vivre ensemble doit s’inscrire dans la durée. Étant l’ossature juridique de l’État, elle doit organiser le vivre ensemble de manière suffisamment stable. Pour autant, elle doit être aussi suffisamment plastique pour permettre les évolutions subséquentes d’un système juridique, notamment par l’inscription de l’ordre juridique dans un environnement plus vaste : l’ordre juridique européen. Ces évolutions sont le fait à la fois de révision de la Constitution (formelle) par la procédure de révision de la Constitution (pouvoir constituant dérivé), cette procédure pouvant être plus ou moins rigide (jusqu’à une interdiction matérielle de révision de la Constitution formelle : Art 79-3 de la LF, Art 89-5 C). Ces évolutions sont le fait des interprétations du texte écrit, aussi bien par le pouvoir juridictionnel qui dispose en ce sens d’un véritable pouvoir normatif (voir la décision de 1971 par exemple) ; que des interprétations par les pouvoirs politiques

en relation

  • Commentaire de texte; hans kelsen, la garantie juridictionnelle de la constitution , rdp 1928, p.197 (extrait)
    503 mots | 3 pages
  • Droit
    3728 mots | 15 pages
  • Séparation des pouvoirs dans un etat
    1918 mots | 8 pages
  • La conception universelle de la constitution
    3271 mots | 14 pages
  • origine du droit
    10299 mots | 42 pages
  • Td droit consti
    3740 mots | 15 pages
  • Droit constitutionnel
    3662 mots | 15 pages
  • Justice constitutionnelle
    1427 mots | 6 pages
  • La france
    1902 mots | 8 pages
  • Intro general au droit cours 2
    2657 mots | 11 pages