modelo union europea cop21

3957 mots 16 pages
L’Union européenne se fixe des objectifs ambitieux pour parvenir à un accord universel, équitable et juridiquement contraignant. Les principales avancées du mandat sont les suivantes : un objectif de long terme qui prévoit zéro émission nette d’ici 2100, pour garantir une trajectoire d’augmentation maximale de 2° de la température, un mécanisme de réexamen tous les cinq ans du niveau d’ambition en matière de réduction de gaz à effet de serre, sans possibilité de diminuer l’effort, l’intégration d’un signal fort concernant le financement pour une solidarité accrue en faveur des plus vulnérables face au dérèglement climatique (suite à une proposition française), l’adaptation comme élément central d’un accord équilibré, des règles communes concernant la transparence et l’obligation de rendre des comptes, la nécessité d’agir dès maintenant en encourageant la participation des acteurs non-étatiques à la mise en œuvre des solutions.
J’ai souligné qu’à moins de 80 jours de la COP21, l’Europe se devait d’être une force d’entraînement, exemplaire par son unité et ses actions, comme l’a été la France avec sa loi sur la transition énergétique pour la croissance verte qui administre la preuve qu’il est possible de passer rapidement des engagements aux règles juridiquement contraignantes et financièrement encouragées. Cette étape d’aujourd’hui constitue sans nul doute une étape vers un succès à Paris.
Les enjeux de la COP 21
17 juillet 2015
Le futur accord devra traiter, de façon équilibrée, de l’atténuation – c’est-à-dire des efforts de baisse des émissions de gaz à effet de serre permettant de contenir le réchauffement global à 2°C - et de l’adaptation des sociétés aux dérèglements climatiques déjà existants.
Ces efforts devront prendre en compte les besoins et capacités de chaque pays. Enfin, l’accord doit entrer en vigueur à partir de 2020 et devra être durable pour permettre une transformation à long terme.
Les contributions nationales climat
Chaque

en relation